Le Forum de MonHaras

Le rendez-vous des Haranautes !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Dim 3 Juin 2012 - 21:43

Ce week-end...ce fut assez tranquille.

Notre dame est arrivé vendredi midi pour manger avec nous.
Quand je suis allé la voir, elle avait terminé son repas. Elle avait un tas d'espèce de petites feuilles devant elle : j'ai senti...odeur inconnue.
Elle m'a proposé une immensissime feuille que j'ai ambitionné de prendre d'un coup. Mais ça faisait bcp dans ma bouche. C'était acide...et je n'ai pas fini la partie tombée à terre. Et j'ai rejoint Tom Pouce. Elle m'a suivi pour lui proposé une poignée...qu'il a mangé. Je suis donc venu voir quoi : c'était le tas d'espèce de feuilles (en fait, ce sont les pétales d'une grosse fleur dont elle avait mangé le cœur). Et comme Tom Pouce a mangé ça, j'ai goûté aussi : pas mauvais...j'en ai repris plusieurs fois. Tom Pouce aussi...
Et elle nous a donné mon reste de feuille géante. J'en ai pas trop voulu...Tom Pouce en a grignoté un tout petit bout. Sans plus.

Après une bonne sieste à l'ombre, jusqu'à ce que le soleil vienne l'en tirer, ma dame m'a sorti du pré pour me mettre dans ce lui d'à coté. La boîtes de pansage était déjà là avec tout le matos requis pour une petite séance d'attelage. J'ai donc tiré mon pneu...mais dans toutes les directions sauf devant moi !
Je suis parti de biais, complètement en latéral, j'ai coupé la route de ma dame, j'ai même reculé (et me suis pris les pieds dans les traits...parce qu'avec tout ce cirque, le pneu n'était plus tout à fait derrière moi).
Finalement j'ai enclenché la marche avant, et c'était quand même plus simple, je reconnais. :p
Tom Pouce était désespéré de me voir m'éloigner. Pourtant je suis tout le temps resté dans son champs de vision, comme nous sommes dans le pré voisin.
Parfois le pneu se mettait en vrac. Alors ma dame m'arrêtait pour le remettre bien et me demandait de repartir. J'ai d'abord traversé le pré en ligne droite. Puis elle m'a installé sur un grand cercle au pas. Le but était de faire le même tracé...mais sans insister trop longtemps. Elle m'a vite demandé le trot et j'ai trotté. Repasse au pas pour changer de main.
Idem : 2 ou 3 cercles au pas en essayant de repasser au même endroit (mouais ? bof), puis un cercle au trot : j'ai même fait une tite foulée de galop au départ (c'est que chu motivé, moa !). Mais au bout de la moitié du cercle, j'ai senti le pneu se retourner, et je me suis arrêté net. Ma dame m'a bcp caressé, visiblement très contente : la séance s'est arrêtée sur ça. Elle m'a dételé sur place...mais j'ai quand même du ramener mon harnais à la sellerie...et au trot aux longues rênes, s'il vous plait ! Des fanes de carotte m'y attendait : bonne raison, n'est ce pas ?

De retour au pré, ce fut à Tom Pouce d'en sortir pour bosser. Notre dame l'a monté (avec juste un petit tapis) après avoir établi une relation pas mal à pied. Travail de mise en avant...sans baguette pour la première fois. Travail aussi sur l'arrêt, puisqu'on démarre, il faut bien s'arrêter aussi, non ?
Et travail nettement plus approximatif sur la direction, le but étant d'aller à peu près dans une direction donnée...Tom Pouce avait la longe placée comme des rênes sur son licol et il répondait plutôt aux effets d'appui qu'aux effets d'ouverture. Elle a fait un demi-tour ainsi et est descendu en le félicitant.
Elle m'a ramené mon pote, nous a gratté...

Le lendemain, m'a dame a ramené ce dont elle avait besoin dans le pré voisin : visiblement, je vais être monté !
Elle établit a relation à pied. A main gauche : pas de relation. A main droite : pas de relation. Mais je reste cool, pas comme la fois où je ne pensais qu'à jouer et où elle avait finalement fini par me demander de galoper comme un poulain...ce que j'avais fait de bon cœur (je ne demandais que ça !). Aujourd'hui, je reste cool...elle me monte quand même. Mais forcément, la relation était aussi bizarre qu'à pied : normal !
Elle s'est donc évertuée à me diriger essentiellement avec les jambes, et à me faire dessiner un grand cercle ainsi. Hummm, je suis décidément nul en géométrie, hein !
Vu ses difficultés, elle prend les rênes (elle les avait laissées sur l'encolure, jusque là pour me diriger comme si j'en avais pas). Mais c'était pas spécialement plus efficace, surtout quand je quitte le cercle subitement (mais tjs au pas) en EED ! tjs au même endroit, c'est plus rigolo...et non, je ne répondrai pas aux aides extérieures...ha finalement si, et je repars aussi sec en appuyer, mais tjs en ligne droite. Dur de faire un simple cercle ? nawak
Mouarf !!! charmeur
Nous avons changé d'endroit, pour aller là où j'avais fait les cercles avec le pneu hier. D'ailleurs le pneu est resté sur le tracé, mais ça ne nous génait pas vraiment : il y a assez de place ! Là, c'était un peu moins pire...mais pas top pour autant. J'ai fini par une demie-pirouette à chaque main, pas trop mal.
Ma dame m'a désselé sur place et lâché dans le pré-carrière : l'herbe y est bien meilleure que dans notre pré actuel, c'est bien connu, cette règle.
Elle est parti chercher Tom Pouce pour le travailler...mais finalement, elle l'a lâché après l'avoir brossé un peu...et nous avons passé toute la journée là !
Hier, j'avais noté qu'il manquait le rang du haut de la clôture de notre pré-carrière. La clôture se fait démonter, et nous en profitons pour y paitre avant que ça soit fait.
Notre dame a mangé là avec nous. Nous avons retrouvé avec délice les arbres du bord du ruisseau (à sec) : gratouillis là, gratouillis ici...hummmm content
Sa sieste fut bien plus courte aujourd'hui. Elle est partie et est revenue...elle nous a ramené tous les 2 à la machine à roue où tout était prèt pour nous 2. Elle m'a d'abord longuement soigné les sabots. Puis elle nous a préparé pour le boulot : longues rênes pour Tom Pouce et monte pour moi. En même temps ? hein ?
Bah oui...Tom Pouce s'est fait titiller les fesses pour passer devant. Moi, je restais bien immobile en attendant le signal du départ (pour une fois, d'habitude, je ne patiente pas forcément autant...mais je sens la nouveauté...et je préfère attendre de voir ce qu'il va se passer). Nous partons tous les 3, Tom Pouce en tête. Je me décale derrière lui. Avec ses jambes, ma dame tente avec plus ou moins de succès de me maintenir bien derrière lui. Tout va bien.
Puis vint la manœuvre du demi-tour. Tom Pouce s'est retrouvé face à moi. Quand j'ai tourné à mon tour...lui aussi. Ce qui faisait qu'il se retrouvait dos à la direction à prendre...et avec les longues rênes et le stick, il ne comprenait pas ce qu'il devait faire...
Notre dame a voulu refaire l'opération de demi-tour...mais Tom Pouce s'est re-retrouvé dos à la bonne direction, à coté de moi (ça change de devant, face à moi !). Quand elle a tenté de le remettre dans la bonne, elle a réussi...sauf que le poney "de volée" (lui, qui doit être devant) se retrouvait derrière le poney "de timon" (moi, qui devrait être derrière, donc). nawak
Alors j'ai du assurer pour nous 3 !!! charmeur
Notre dame m'a fait reculer jusqu'à lui et voilà !
Nous avons du attendre longtemps qu'elle se réorganise avec toutes ses ficelles (faut dire que, y en avait un paquet sur mon encolure !). Et poule ma roule, on retourne vers la ferme !
Ha ben pour Tom Pouce, ça n'allait pas à la même vitesse ! Ses rênes se tendaient bien fort...je sentait même ma dame partir un peu avant !
Mais j'ai marché sur les longues rênes de Tom Pouce...ce qui signa la fin du boulot proprement dit. Pied à terre, tout le monde derrière elle. Retour à la machine à roue, pour un petit bout de concombre chacun : même Tom Pouce a mangé le sien (pour la première fois !).
Elle a tout laissé notre matos pas terre et nous a ramené au pré...ou plutôt, la "carrière" si délicieuse...mais avant, elle eu la superbonne idée de nous amener jusqu'à notre abreuvoir : nous avons bien bu tous les 2, car sans eau depuis la séance de boulot du matin.
Elle nous a donc relâché dans notre "carrière" et s'est occupée de nous nettoyer notre bel abreuvoir-soleil (je dis ça car il est tout jaune) et de le remplir.
Elle a fait la même chose à nos voisins.
Elle a bouquiné dans notre "carrière" succulente. Tom Pouce a rarement quitté son arbre-grattoir.
Et avant de partir...elle nous a ramené dans notre morne pré sans grattoir et où l'herbe est si commune. :|
Nous avons mangé longuement la terre alors qu'elle nous prodiguait nos caresses-gratouilles de départ.

Le lendemain matin, elle est venue avec...UN SEAU !!! jubile
Je suis allé le voir au trot (je dis "le" car c'était bien le seau que je visais ! Elle, elle était déjà à vérifier l'abreuvoir quand je suis arrivé au seau...). C'était...du sel. jubile
Trop une bonne idée. Dommage qu'il n'y ait qu'un seau...pour moi ET Tom Pouce !
Elle nous a mis nos licol pour nous emmener. Bah et le seau alors ??? choqué
Elle nous apporte un super truc, et on peut même pas en profiter plus de 45 secondes ?
Elle m'a mis à brouter près de sa machine à roue alors qu'elle s'occupait des sabots de Tom Pouce (en fait, juste un seul...moi, j'ai des trous aux 4 ! :p ). Elle lui a un peu rouspété dessus car il bougeait un peu...surtout au moment où il fallait pas !
Ce fut rapide. Elle nous a ramené au pré, où j'ai fini par laisser le sel à Tom Pouce, décidément très entreprenant avec !

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Ven 15 Juin 2012 - 23:05

Pfiou...nous sortons d'un long week-end de travail... :|
du coup, le "résumé" sera long aussi !

Samedi : matin, notre dame tente de nous inviter à la suivre dans le pré...mais personne n'a envie. Alors elle nous met dans le pré-carrière à brouter, et a pique-niqué avec nous...sauf que la pluie a repris. Ballot. Elle est parti terminer dans sa machine à roue.

Balade l'après-midi, juste pendant le temps qu'il a pas plu !
Avant elle s'est occupé de nos sabots : soins aux fourmillières (creusage des trous, versage de béta****, bourrage avec du coton, éventuel versage de béta**** dans les fourchettes ou le long de la ligne blanche selon les pieds. Mes 4 pieds sont à soigner ainsi, Tom Pouce n'en a qu'un seul.
Moi, monté par notre dame, et Tom Pouce tenu avec nos 2 longes assemblées (ça en fait un très longue). Au début, il a fait un prise de longe. Notre dame est descendu pour arranger ça. Mais elle ne pouvait pas remonter sans montoir...alors elle a continué à pied. Nous avons bcp aimé rencontrer une belle jument (surtout moi, mais Tom Pouce était intéressé aussi), en revanche notre dame l'était nettement moins, elle s'est même fâchée que nous nous liguions contre elle pour tenter de rejoindre la belle jument dans son pré. Elle de son coté nous aurait bien rejoint...et avec son petit fil galva noyé dans les broussailles, ça aurait pu se faire. Dommage.
Un petit mur a permis à notre dame de remonter sur mon dos.
Un chemin en descente au sol sympa nous a permis de trotter un peu tous les 3.
Nous sommes allés jusqu'au bourg de Daoulas, en longeant un bras de mer vaseux.
Au retour, le petit chemin au sol sympa était en montée... blink
C'est un chemin creux...où Tom Pouce pouvait être lâché : elle lui a enlevé sa longe. Au début, il y a des cailloux, il a suivi à sa vitesse...et dès que le sol nous l'a permis, je suis parti au galop...mais Tom Pouce n'a pas suivi...enfin si, mais de loin. Nous avons du l'attendre assez longtemps au bout du chemin, avant qu'il n'arrive au petit trot. J'étais stressé de l'avoir perdu, je voulais rentrer vite à la maison...jusqu'à ce que je le vois réapparaitre ! Nous nous sommes grattouillés mutuellement pour ces retrouvailles !
Notre dame est descendu pour remettre la longe à Tom Pouce, et elle est restée à pied jusqu'à la maison. Nous avons relongé le pré de la belle juju... charmeur
Et voilà.


Dimanche : il a plu...bcp. Pas glop, pas glop.
Travail aux longues rênes pour moi dans le pré-carrière. Tom Pouce est resté dans notre pré à regarder.
Ma dame restait bien au niveau des hanches, pour le pas compté, sur un grand "cercle". Transitions pas compté/trot...je suis bien motivé et amorce même une petite foulée de galop à la 3e fois. Justement, calmement, elle a demandé une transition pas compté/galop : j'ai tourné autour d'elle au tout petit galop, le cercle faisait 6 ou 7m...ça travaille le rassemblé, dit donc ! Je ne faisais qu'un départ au galop, et tout de suite ma dame me récompensait de la voix et demandait un arrêt progressif...avec plein de gratouilles à la clé.
Quand on a changé de main, je pensais direct' attaquer les transitions au galop...mais non, c'était au trot pour commencer... gêné
Donc rebelote : pas compté sur le cercle, gratouilles, transitions pas compté/trot, gratouilles, transitions pas compté/galop, gratouilles. Ca n'a pas duré bien longtemps. Il parait que comme je ne tirais même pas comme un bœuf sur les longues rênes au galop rassemblé...ben j'ai échapé aux assouplissements latéraux qui étaient initialement prévus (EED et appuyers) : YES !!!!!
Retour au pré avec Tom Pouce qui m'a quitté tout de suite pour aller bosser à son tour.

Il a été monté 5 minutes dans le pré-carrière : avancer, arrêter, tourner pour faire demi-tour. Il avait le cordéo, mais il ne le comprenait pas. Heureusement, notre dame lui avait aussi mi la longe sur le licol comme des rênes : ça l'a bien aidé...mais de toute façon, sans sa baguette, elle n'aurait pas réussi grand chose ! mouarf
Mais dans le pré-carrière, il a aussi bcp brouté au lieu d'avancer...quel gourmand !


Lundi matin : longe pour Tom Pouce, dans notre pré (car dans le "pré-carrière", il broute vraiment trop). Moi j'ai eu le droit d'aller y brouter : l'herbe y est trop bonne. Mon pote ne m'y a pas suivi tout de suite, mais ça ne m'a pas dérangé : même s'il y a largement assez d'herbe, j'ai pas eu besoin de partager ! charmeur
Il a donc commencé par protester vigoureusement...en refusant de marcher. Il a trotté, trotté en rond...avec parfois départ au galop et levée de garrot...mais sans arrachage de longe. Il ne s'arrêtait que en direction de la porte ! Le début de la séance a donc consisté à avoir un poney au pas, calme et en avant (même en direction de la porte)...dur dur.
Une fois ça obtenu, travail sur les demi-tours par aspiration, toujours au pas. Pas de pb aux 2 mains : lui qui a si longtemps posé pb pour repartir à main droite. Du coup, tentative au trot...le voilà qui se traine...il s'est trop calmé, le "nain" ! Il devient difficile de le garder au trot plus de la moitié d'un tour... :| Evidemment, la porte avait sa préférence pour rétrograder...
Les demis-tous par aspiration en eux-même n'étaient pas si mal, mais manquaient vraiment de fluidité...Tom Pouce ne s'est pas braqué comme il le faisait encore au pas il y a 1 ou 2 mois...
Il a eu ensuite le droit de me rejoindre dans mon pré-carrière...pas longtemps.

L'après-midi séance photo montée pour moi. En attendant que la photographe arrive (et comme il pleuvait fort, j'ai été préparé dans la sellerie, bien à l'abri de la pluie. Mais c'était ennuyant...Tom Pouce a tenté une sortie pour mettre l'ambiance...profitant que notre dame voulait le rattraper, j'ai opéré la même manœuvre dans la direction opposée. C'était marrant, non ? Elle m'a rattrapé, rattrapé mon pote, remis dans la sellerie (je voulais pas trop). Un aimal hurlait à la mort pas loin et nous voulions guetter le prédateur qui n'est pas venu : en fait c'était juste une chèvre qui s'offusquait de rester sous la pluie...
Pour nous aider à patienter, notre dame nous a offert une fruit délicieux...orange avec un gros noyau plat au milieu : c'est moi qui l'ai eu...j'ai sucé la chaire autour, et croqué le noyau...mangé l'amende...et recraché les 2 plus gros morceaux...c'était bien bon ! souriant
Comme la photographe n'arrivait pas, nous allons tous les 3 vers les prés...Tom Pouce s'est retrouvé dans le notre, et moi dans la pré-carrière...sauf que ma dame n'arrive pas à trouver un montoir satisfaisant. Alors elle revient sur le parking pour s'aider d'un pneu du bulldozer...et la photographe arrivait aussi. Nous avons donc pu retourner au pré-carrière : Tom Pouce était ravi de me revoir dans son champs de vision, à défaut de me rejoindre dans la délicieuse carrière à herbe haute...
Travail...à l'arrêt pour les photos, ça va, c'est pas trop dur !
Puis au pas : l'objectif initial étant de marcher incurvé sur un cercle. Mouarf et ben je vous raconte ni la tronche du cercle, ni celle de l'incurvation ! hilare
au pas, c'était galère...imaginez au trot !
J'ai quand même fait quelques épaules en dedans et même des appuyers au pas...mais au lieu d'être sur le cercle, c'était en droite tangente. Pas ma faute, hein, je ne suis qu'un cheval, c'est dur la géométrie... bouh !
Un peu de pas compté, de pas espagnol...ha oui, j'aime bien ça, le pas espagnol...j'en ai fait plein, plein, plein, même quand fallait pas ! nawak
Transitions pas compté/galop...à main gauche, ce fut bon au bout de la 3e fois. La 2e tentative fut même désunie et à faux : bouh, c'est pas bien bouh ! A main droite, dès la première fois. charmeur Bah oui, au bout d'un moment, il faut en finir pour pouvoir avoir la paix ! gêné


Mardi matin :
J'ai trainé mon pneu dans l'herbe. Ma dame a commencé à me le faire tirer en me tenant au licol...pour que j'aille droit dès le début. Elle m'a caressé. Et elle s'est placé derrière moi, aux longues rênes. J'étais perdu, je ne savais plus où aller alors j'ai voulu tourner...mais elle m'a recadré...et comme de l'autre coté il y avait la clôture, je suis allée tout droit. Elle m'a demandé de tourner, de trotter...et le pneu a sauté dans tous les sens. Elle m'a fait arrêter pour le remettre bien et repartir au pas. Quand l'herbe fut moins haute, elle m'a refait prendre le trot, et le pneu est resté sage. C'est tout.

L'après-midi, re-balade à 3, mais pas la même que samedi, en direction de l'Hôpital-Camfrout cette fois, petit circuit avec le minimum de route possible (mais il y en a quand même). Tom Pouce apprécie décidément pas les chemins empierrés : il se trrrrrrrrrraaaaaaaiiiiinnnnne.... grr
Sur le chemin de terre du retour, notre dame lui enlève la longe, alors il reste brouter sur le bas-coté. C'est là, qu'elle me demande de trotter...alors il suit de loin au trot aussi. Mais je m'arrête lorsque le sol se dégrade au point de devenir de la caillasse (mal aux pieds, moi !) : elle me laisse au pas et me trouve une bande plus herbue...pour attendre Tom Pouce qui rattrape au petit trot.
Nous nous engageons dans un chemin impeccable pour un galop !!! Et bien, Tom Pouce a une sacrée ouache ! Il m'a collé le train (et même chiqué un peu : il s'est bien amusé, lui !) alors que je n'allais pas à 2 à l'heure...même que ma dame me demandait régulièrement de ralentir ; elle rebondissait sur mon dos, car les attaques de mon pote me crispaient...et peut-être que la vitesse la crispait aussi ? Mais c'était assez désagréable.
A la fin du galop, elle est descendu et nous a pris à pied ensemble, moi du bout des rênes, et Tom Pouce avec sa longe (courte) qu'elle lui a remise. Mais il ne pensait qu'à brouter, brouter et brouter. Alors notre dame l'a houspillé, lui a donné de petits coups de stick derrière la oreilles. Mais Tom Pouce ne comprenait qu'il n'avait plus le droit de s'empiffrer comme depuis la début de la promenade : il est parti d'un coup. Notre dame s'est retrouvée écartelée et m'a lâché. Heureusement, pas de prise de rêne pour moi...
Elle nous a récupéré et nous sommes repartis, mais Tom Pouce était très sur les nerfs...et toujours aussi gourmand. Il n'a pas manqué de récidiver...et le même cirque s'est reproduit en plus gros. Notre dame m'a lâché (petite prise de rênes sans casse), et même Tom Pouce : il est parti dos à la maison...mais tout en sachant qu'un autre chemin pouvait l'y ramener...et qu'il n'a pas manqué de prendre. Ma dame m'avait récupéré pour le suivre, mais voyant qu'il avait tourné vers la maison...et donc vers la grande route...elle a hésité...et puis nous sommes partis tous les 2 sur notre premier chemin. Elle en courant, moi en trottant derrière elle. Nous avons rejoint la route, longé cette dernière pour aller jusqu'au chemin par où Tom Pouce devait arriver. S'était-il arrêté brouter loin de la route ? Avait-il déjà traversé ? en tout cas, pas d'accident en vue...
En fait, il était à l'entrée du chemin, au bord de la route, il était content de nous revoir...mais un peu inquiet de prendre une raclée avec notre dame...qui ne lui en a pas donné une.
De retour sur le parking, elle m'a enlevé mes affaires et laissé en plan : j'ai brouté. Elle a ramené Tom Pouce au pré, mais pas avec son licol, elle lui avait mis un bitless après lui avoir demandé qq flexions de chaque coté (qu'il a rechigné à donner). Il a eu sa première vraie leçon d'anti-broutage : un ti coup de baguette derrière la oreilles dès qu'il fait mine de chipé un brin d'herbe. A chaque fois, il réagit violemment...mais la bitless l'empêche de partir comme un con en transformant notre dame en drapeau...ou en humain courant derrière un poney en liberté ! pouf
Arrivé au pré, il y est resté et notre dame est revenu me chercher...j'ai eu droit à un peu la même leçon...sauf que je suis moins gourmand. Mais ça m'a surpris car je n'y avais jamais eu droit : ses coups ne font pas mal, mais ça surprend.

En liberté dans le pré : coup de râpe pour moi (pas pour Tom Pouce, ses pieds ne poussent pas très vite). Tom Pouce, jaloux et toujours d'humeur...la prend par le bras du manteau, la pousse un peu, cherche des gratouilles et à se faire pardonner sa bêtise de balade, à vérifier qu'elle l'aime tjs...du coup, elle l'a viré sans ménagement ! Le pauvre.
Après nous avons eu plein de gratouilles...


Mercredi :
Tom Pouce a eu droit à une petit leçon d'anti-broutage (et moi aussi, d'ailleurs) : il prend un chtit coup de baguette sur le haut de l'encolure dès qu'il fait mine de choper un brin d'herbe. Quand elle est haute, les brins lui arrive au niveau de la bouche : dur de résister...mais finalement, la leçon rentre !

Nous avons tous les 2 été amenés au parking...pour soins des sabots, les mêmes que samedi. Ensuite, nous marchons sur la route "pour pas mettre trop de béta**** dans la terre et l'herbe".
Retour au pré, en retraversant une parcelle à l'herbe très haute. J'avoue que moi-même, je ne résiste pas...et me fait vertement remonter les bretelles par notre dame : même motif, même punition (un chtit coup derrière les oreilles). Du coup, Tom Pouce et moi, chacun d'un coté de notre dame, nous prenons un max de distance avec elle...
***tentative d'écartellement :p ***
Mais sans tirer, car ses coups nous surprennent mais ne sont pas vraiment douloureux...alors pas de quoi être trop méchants avec elle.
L'après-midi, monte pour moi (encore !!!), rênes sur l'encolure, le but étant de me diriger qu'à l'assiette...au pas pour l'instant. Mais par isopraxie...j'ai fait des EED ! charmeur

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 27 Juin 2012 - 22:15

Aller je garde la cadence, et je tiens à jour mon semainier de travail !
Pourvu que ça dure !

Le week-end dernier, donc...

Ma dame est arrivée le vendredi, elle a commencé par pique-niquer dans le pré avec nous. Tom Pouce a bcp insisté pour avoir des bouts. Il n'a eu que les noyaux d'abricot à sucer...mais en était ravi !
Personnellement, j'ai veillé sur elle quand notre dame a fait sa sieste.

L'après-midi, comme c'est devenu le rituel du premier jour : soins aux sabots suivi d'une balade à 3. Tom Pouce a apparemment compris que même quand notre dame est sur MON dos, il doit se tenir à carreau et ne pas brouter. Il s'est pris quand même un ou deux petits rappels à l'ordre. Mais c'était la première fois qu'il les respectait si consciencieusement.

Nous avons exploré un nouveau chemin...qui s'est révélé une impasse.
Elle est descendu 2 fois : la première car sa baguette est tombée par terre ; la 2nd parce que Tom Pouce s'est fait une prise de longe...au moment où 3 roquets arrivaient sur nous. Ils nous ont stressés à l'aller et au retour. Notre dame nous a autorisé à les shooter...mais ce n'est pas mon genre, ni celui de mon pote.

Sur le chemin de galop, elle a voulu détacher Tom Pouce, mais ce dernier ne voulait pas se rapprocher assez de moi pour qu'elle déclipse sa longe sans mettre pied à terre. Du coup, elle a tenter un truc nouveau : galoper en tenant Tom Pouce en longe. Après tout, la semaine dernière, il avait prouvé qu'il était capable de tenir la vitesse et la distance, sur ce même chemin...puisqu'il m'avait même pincé les cuisses pour jouer.
Cette fois ci, il ne m'a pas pincé...ouf. Il a tenu la vitesse et la distance : du coup, tout s'est bien passé pour nous 3. Notre dame était super contente...même si je l'ai vaguement embarquée (le mot est un peu fort...disons, qu'elle a du insister pour me ralentir).


Le lendemain matin, samedi, notre dame a ramené une chambrière : ça faisait longtemps que nous n'en avions pas vu une !
Elle m'a monté avec : ça c'est nouveau...mais ça ne m'a absolument troublé. Et c'était visiblement l'objet de la séance qui a duré...à peine 2 minutes. Déjà fini ? Tu es sure que tu mets pied à terre et que tu me relâche ??? :| Je suis resté la regarder assez longtemps avant de me décider à aller brouter : j'attendais la suite, moi ! Pas habitué à avoir une séance de travail aussi courte et aussi simple !
Tom Pouce lui en a bavé un peu plus : séance aux longues rênes, avec un surfaix (ce qui modifie considérablement le ressenti des rênes et des demandes). Ca ne lui a pas plus...il est parti en cacahuet plusieurs fois, avec galop-rodéo et tout...et notre dame qui fait drapeau derrière comme elle peut. pouf

Elle a pique niqué dans notre pré...mais nous ne sommes pas aller l'embêter, cette fois.

L'après-midi, Tom Pouce fut monté 2 ou 3 minutes : il tourne mieux, même si c'est pas encore très précis...à moins qu'il y a désaccord entre lui et sa cavalière. Avant, elle lui avait échauffé rapidement le dos avec du pas compté, des reculers et des EED (mais bof bof les EED, hein !)
Il a aussi encore du mal avec la mise en avant. Disons que c'est irrégulier : il marche bien...et puis d'un coup, il s'arrête et ne repart pas volontier.

Moi j'ai été remonté (encore !? choqué ), plus longtemps que ce matin. Le but de la séance était de travailler le relation montée. Nous avons donc travaillé la cadence et le tracé sur des cercles et des lignes droites. Bon faut admettre, que nous progressons...même si nous avons parfois quelques désaccords (comme avec Tom Pouce). Sa baguette reste le "juge de paix".
Elle n'a pas utilisé les rênes une seule fois : elle aurait pu me monter en liberté ? Il faut dire que j'ai fait l'effort de rester au pas tout du long...et je me suis appliqué dans les arrêts, tous impeccables ! charmeur Le tout sans m'endormir pour autant, grâce aux transitions dans l'allure avec des variations de cadences et d'amplitude.

Le dimanche, elle est juste passée nous voir en fin de journée : elle a ouvert la porte du pré et nous a laissé brouter devant quelques dizaines de minutes, sans nous laisser nous éloigner. Dommage, mais l'herbe juste de l'autre coté de la clôture est toujours meilleure, de toute façon.

Le lundi matin, monte pour moi (décidément, je n'ai pas été monté autant monté depuis bien longtemps !!) hein ?
Cette fois, assouplissements avec les rênes (mais sans la baguette) : incurvation au pas sur le cercle (pour une fois à peu près rond), rentrer les épaules puis les hanches (ça a fini en presque pirouette), sortir les épaules, puis les hanches (plus dur ça !). Le tout avec un maximum d'isopraxie...donc de légèreté. souriant
Travail sur la cadence avec bcp de transitions pas compté/reculer d'affilé : tout à la présence (et un peu à la voix quand j'hésitais : ça reste nouveau pour moi), les rênes étaient parfaitement détendues. Evidemment, je n'ai pas manqué de marcher au pas espagnol au pas compté (même si c'est pas demandé) : je gère pas mal ! charmeur
Au trot, EED et appuyer en ligne droite.
Puis à nouveau sur le cercle, plusieurs départs au galop. Ca m'excite/m'énerve...alors j'ai fait un peu de pas espagnol de barbare...mais ma dame a râlé ! :|
Je pars un peu vite dans la transition, puis je me tiens et galope très rassemblé.
Après un dernier départ au galop, elle m'a fait quitter le cercle, et j'ai galopé à travers le pré dont l'herbe me mouillait jusqu'en haut du poitrail ! J'ai pris de la vitesse...mais j'ai très bien répondu à sa demande de transition pour m'arrêter à son souffle. blink

Tom Pouce, a re-eu droit à une séance de longues rênes avec le surfaix. Il y a encore eu quelques désaccord...notre dame a encore fait drapeau (elle s'est même foulé la cheville...mais sans gravité). Puis ils ont trouvé un terrain d'entente : Tom Pouce a cessé de se braquer, et notre dame a pu faire des demandes bien plus subtiles...bon, ça ne tenait pas longtemps, et Tom Pouce repartait en sucette au bout de quelques dizaines de secondes. Alors notre dame a séquencé ses demandes, en arrêtant Tom Pouce systématiquement après chaque bonne réponse pour le récompenser. Elle a ainsi pu finir la séance sur quelque chose de positif.
Comme elle dit "heureusement qu'il est sensé être débourré à l'attelage !" nawak

L'après-midi, encore aux sabots, avec coup de râpe cette fois, pour nous 2 ! Ca n,'arrive pas souvnet pour Tom Pouce.
Nos affaires étaient restées dans le pré-carrière où nous étions restés pendant la pause de midi (notre dame est partie manger dans sa voiture car le temps menaçait)Effectivement, assez il pleuvait des hallebardes, et nos affaires étaient trempées quand elles nous les a mises sur nos dos. J'ai cru que j'allais encore être monté, mais non, c'était juste pour ramener le padd à la sellerie. Nous nous sommes installés dans le hangar à la place du camion : il y avait au sol, un flaque d'huile recouverte de lin qui nous a bcp intrigué, mon pote et moi. Nos longes qui trainaient dedans faisaient comme des dessins, c'était rigolo.
Mais les soins aux sabots, c'est long et ennuyeux. Tom Pouce a vite tenté une échappatoire distrayante...mais notre dame veille et l'a récupéré alors que je m'apprétais à le suivre dans ses bêtises.
Retour diect' à notre pré-où-l'herbe-n'est-pas-aussi-bonne-que-celle-du-précarrière. Bouh...nous avons pourtant tenté tous les 2 d'emmener gentillement notre dame dans ce dernier. Mais non...caresse, gratouille et elle est parti. Nous sommes restés la regarder s'éloigner, Tom Pouce est moi. Elle nous a dit d'arrêter de la regarder partir comme ça, parce que "c'est trop dur". Mais nous, on aurait bien voulu partir avec elle...juste brouter de l'autre coté de la clôture. gêné

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 4 Juil 2012 - 19:39

notre dame n'est arrivée que le dimanche. Quand elle est arrivée, je suis allé la voir (rare), et Tom Pouce est allé à sa rencontre au trot (rare aussi). Nous étions impatients qu'elle nous emmène loin de ce pré...pour aller brouter dans la carrière. Elle a compris, ouvert la porte et nous a laissé y aller, elle n'avait pas de licol du tout...
Comme d'habitude, elle a pique niquer dans notre pré. Elle y a fait la sieste aussi...
Il faisait beau, et les insectes étaient de sorti. Ils sont insupportables : parfois je galope pour les semer (surtout les gros taons)...et Tom Pouce me suis en s'amusant.
Je crois que j'ai surpris notre dame : nous sommes passé au galop près d'elle, alors qu'elle était endormie. Elle s'est redressée d'un coup, et est restée nous regarder, à genoux. Nous avons fait demi-tour pour repasser près d'elle. Tom Pouce lui a lui carrément foncé dessus...pour l'esquiver au tout dernier moment, à environ 2m...qu'est-ce qu'il s'amuse lui !

Rha zut, le ruisseau est à sec.

A coté, nos voisins de pré galopaient bien plus que nous...on les entend.

L'après-midi, notre dame s'est activée dans notre "pré-carrière" avec fils et piquets...
En fait, elle a créé...une carrière. Ca change de notre pré-carrière d'un hectare, où on peut faire un peu ce qu'on veut et mener notre dame par le bout du nez quand on veut pas qu'elle nous attrape ! gêné
Donc une carrière d'environ 25-30m de coté, presque carrée. Nous avons suivi son montage avec intérêt, et sommes rentrés de nous même dans son petit enclos (en fait, on était resté dans le coin, de toute façon).

Ensuit, nous avons eu droit aux longues rênes.
Avec le surfaix pour Tom Pouce : il est resté calme et appliqué. Pas une seule fois il ne s'est rebiffé. Du coup, sa séance fut assez courte, sur le thème du "bientôt nous serons en tandem".
A mon tour, ce fut aussi les longues rênes, mais sans surfaix : travail de basse école habituel. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas fait à pied, depuis qq temps c'est plutôt monté. Dans une telle carrière improvisée, nous avons plus de points de repère, et notre travail gagne en précision.
Pour finir, j'ai alterné avance-recule dans un coin...mais ça faisait longtemps alors ça n'a pas trop duré.
Nous avions très soif, alors nous étions très motivé à retourner boire dans notre pré où l'herbe ne nous plait plus (pourtant, elle pousse bien, il n'en manque pas...mais c'est tellement meilleur de l'autre coté de la clôture, c'est bien connu !).


Lundi matin, nous avons les soins aux sabots sous le hangar car la météo n'était pas formidable...
Tom Pouce est tjs un peu dissipé, surtout que le hangar est plein de "bazard" rigolo à explorer. Et comme il n'y a rien pour nous attacher, les soins se font en liberté dans ce capharnaüm...et Tom Pouce en profite pour faire des bêtises...ce qui me fait sursauter (quand il fait tomber un truc).
Ensuite, nous avons marché sur la route, mais pas de balade comme à l'accoutumée : la météo, sans doute, a découragé notre dame.
Elle a donc marché avec nous, mais en exigeant de nous appliquer à marcher bien ensemble...et nous avons travaillé le demi-tour organisé. Il faut dire que le premier fut aussi bordelique que le hangar ! Alors nous en avons fait plusieurs, où nous devions rester plus ou moins côte-à-côte. Nous avons aussi fait une volte autour du copain...qui lui, devait rester immobile patiemment.
Ensuite, nous avons été lâché dans notre nouvelle petite carrière : notre mission, et nous l'acceptons, est de la débroussailler ! charmeur Globalement l'herbe y est un peu plus courte que dans le reste du pré-carrière (qui n'a plus rien d'une carrière, maintenant, puisqu'on n'y travaille plu). Mais il y a un coin où l'herbe y est très haute. Toutefois, ce sont les toilettes, alors nous ne brouterons pas cet endroit ! Tout au plus pouvons nous y piétiner l'herbe...ça ira aussi.
Comme il pleuvait, notre dame a mangé ailleurs.
Elle est revenue avec la dame des poulains, et une nouvelle tête : une jeune humaine.
Nous sommes venus les voir...des fois que nos visiteurs nous apportent de bonnes choses, au moins des gratouilles.
Mais notre dame a pris sa baguette et a emmené Tom Pouce dans une démonstration de travail en liberté : il a répondu présent, nickel. Mais à un moment, il a préféré retourner voir les visiteuses...pour mieux repartir avec notre dame. Moi je broutais au milieu de la carrière. Je ne les ai pas trop gêné dans leurs doublers, voltes et huit-de-chiffre...
La jeune humaine a mis le licol a Tom Pouce et fait un tour en longe avec lui. Elle tirait sur la longe...ce qui a le don de transformer mon pote en boulet, lourd à trainer. pouf
Ensuite, notre dame a longuement discuter avec elles. Tom Pouce est resté sagissime, sans brouter, patiemment durant tout ce temps.
Mais la jeune humaine a pleuré, et est partie : elle avait peur de mal faire l'exercice que notre dame lui proposait...c'était pourtant juste de marcher avec Tom Pouce. Ceci dit, moi aussi, j'ai parfois peur de mal comprendre, de mal faire...alors je sors mon plus beau pas espagnol : je sais que ça fait tjs plaisir à ma dame ! gêné
Nos 2 visiteuses sont donc reparties, et note dame a enchainé les petites séances de travail avec nous. J'ai commencé par une séance de travail en liberté proche. Là encore, la carrière aide bcp...et j'ai réalisé ma toute première volte avec elle réussie ! jubile ce fut même là dessus que ma séance s'arrêta. Mais bon pour arriver jusque là, je l'ai quitté moulte fois. Hélas dans ce petit espace de travail, je ne peux pas balader ma dame comme je veux, et elle ne me lâche pas, même à l'autre bout de la carrière. :|

Elle est repartie seule à la sellerie pour ramener du matos. Elle est longtemps restée nous regarder brouter, sans rien faire.
Et ce fut à nouveau mon tour : ma dame a entrepris de me seller en liberté dans la carrière. KOA ??? choqué même pas en rêve ! J'ai galopé, trotté, esquivé...elle m'a approché, caressé, gratouillé...mais malgré tout, j'avais trop peur du tapis ! Rigolez pas : l'humaine de tout à l'heure avait bien au peur de marcher à coté de Tom Pouce...
J'ai fait plein de demi-tour sur les hanches-départ au galop alors que ma dame me gratouillait délicieusement. Mais c'est plus fort que moi. Me seller en liberté, c'est trop dur au secours
Elle a finit pas poser le padd sur mon dos, et j'ai pas bougé, elle m'a gratté bcp. Elle l'a fait plusieurs fois des 2 cotés, et ça allait mieux...

Ensuite, Tom Pouce a été monté, plus longtemps que d'habitude : presque 5 minutes !
Lui, il se laisse tout préparer sans broncher en liberté...mais il n'a pas peur comme moi.
Il a marché sur la piste et fait plusieurs demi-tour à la demande de notre dame, à chaque main. elle a tenté...je pense que c'était un doubler, ou une diagonale ? difficile à dire... nawak
Ce fut comme un répis pour moi, mais elle a recommencé : me mettre le tapis sur le dos. Je l'ai laissé faire. Même quand elle m'a sanglé. Mais quand elle a ramené la bitless...non...non, j'ai trop peur. Ca sur ma tête...pas possible ! au secours
Alors j'ai recommencé à galoper dans tous les sens, dans cette minuscule carrière insupportable ! grr
et ma dame ne me lâchait pas. Elle restait parfaitement calme...heureusement.
Finalement, je l'ai laisser faire.
Elle a alors agité la chambrière autour de moi, me caressant avec...je n'ai pas bougé.
Et elle m'a monté, à l'arrêt avec la chambrière : agitée à droite, agitée à gauche, d'abord loin, puis plus près. Elle l'a agitée devant moi : je n'ai pas plus réagit.
Et la même chose au pas : nous avons fait 1/2 tour de carrière et elle est descendue...déjà ? hein ? c'est tout ? Tout ça pour "ça" ?
Ben oui.
Retour au pré, mais nous n'avions pas soif, car l'herbe était mouillée par la pluie. Mais l'herbe de l'autre coté de la clôture de la carrière nous incite à en sortir...notre dame n'a plus qu'à nous pousser un peu pour que nous rentrions de nous même dans notre pré qui ne nous plait plu.


Enfin, mardi ma dame est arrivée assez tard en matinée, elle m'a préparé avec le licol...pour me monter (encore ?). Elle avait mis la bitless, mais une fois sur mon dos, elle l'a enlevée ! gné 2
Et nous avons ensuite déambulé dans la carrière, avec plus ou moins de précision, tout au pas avec quelques arrêts. Elle a un peu utilisé la baguette, mais pas tant que ça...
nous avons terminé sur une volte quasiment nickelle ! jubile

Notre dame a mangé à l'abri car la météo était très humide.

L'après-midi : longe au cordéo pour nous 2 (chacun notre tour, hein ! pas en même temps... imbécile heureux ).
Pour l'occasion, celui qui ne travaillait pas devait sortir de la carrière...et avoir plein d'herbe pour lui tout seul ! jubile
D'abord boulot avec Tom Pouce : travail sur le demi-tour par aspiration au pas...moins au point au trot.
Il a aussi fait du pas ralenti (à distance, du coup...même si notre dame se plaçait un peu plus près de lui à cette occasion)...pour mieux travailler les transitions au trot puis au galop !
A mon tour, heu ben j'étais un peu endormi au début...alors elle m'a fait trotter. Mais après j'étais trop réveillé pour faire du pas ralenti... nawak

Nous sommes sortis volontier pour brouter l'herbe entre la carrière et notre pré...mais alors que j'hésitais à sortir, Tom Pouce a fait mine de partir vers le ruisseau (c'était pourtant pas la soif qui nous tiraillait !). Alors j'ai tenté de faire pareil...
Mais finalement, notre dame nous a renvoyé vers le pré. Pffffff

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Lun 9 Juil 2012 - 15:38

Notre dame est arrivée vendredi : 2 jours sans elle...ce fut court, mais reposant. bouh !

Rituel habituel : elle nous ouvre la porte pour que nous allions dans le pré voisin, pique-nique puis sieste avec nous, soins aux sabots puis balade (plutôt courte aujourd'hui).

Samedi, elle n'est venue que l'après-midi. Il pleuvait des hallebardes...
Longues rênes pour tous. Tom Pouce a même eu 2 séances !
La première fut rênes plus ou moins tendues, passées dans le surfaix. Notre dame est placée juste derrière lui, chambrière à la main (pour mieux tourner, si Tom Pouce fait mine de ne pas comprendre). Travail de précision du tracé...y a du boulot, encore, hein.
Puis ce fut mon tour : les rênes plus ou moins (très) détendues, la rêne extérieure passe sur la base de l'encolure. Ma dame est placée sur le coté, avec deux baguettes dans les mains. Travail d'assouplissement habituel : pas compté, reculer, épaule en dedans puis appuyer.
La carrière était détrempée (comme nous tous) et la boue commençait à s'installer sur la piste. :|
Puis Tom Pouce a eu droit à une seconde séance, donc, sur le même thème que moi : rênes détendues et sans surfaix, dame à coté avec 2 baguettes...pas compté, reculer, épaule en dedans...et début d'appuyer pour Tom Pouce (il maîtrise pas encore très bien).

Dimanche, il faisait beau : les gros taons sont de sortis. Même que notre dame en a tué 8 ! Des gros hein...nous ne les supportons vraiment pas, ces saletés, c'est pas comme les chrysopses ou les petits taons bruns !
Dès qu'elle en voyait un nous tourner autour, elle s'évertuait à l'écraser en l'applaudissant ou en nous tapant dessus très fort (on aime pas, mais si c'est pour un taon, on dit rien). Dès qu'un nous tournait autour, nous allions voir notre dame au trot...et finalement, nous restions tout près d'elle alors qu'elle bouquinait dans la carrière boueuse et que tout le pré nous était ouvert. Elle est efficace comme insecticide. Dommage qu'elle ait du partir et qu'elle n'habite pas avec nous.
Bon à part subir ces sales bêtes, nous avons travaillé aussi ce dimanche. Enfin, surtout moi : ma dame m'a monté le matin, sans rien sur la tête. Tout allait bien au pas...ou presque (tracé pas trop mal).
Et quand j'ai trotté la première fois, ça n'a pas trop dégénéré. Mais la 2nd fois...heu ben je me suis tressé, et j'ai pris le galop. J'ai monté en pression et j'ai accéléré (rappel : la carrière est boueuse) et j'ai failli glisser.
Quand je me suis arrêté...ma dame est resté me remercier et est descendue. Elle a tenté une petite séance à pied. Mais je n'étais pas super connecté à elle. Et elle a reconnu qu'elle n'avait pas la patience d'améliorer cette connexion, après la trouille qu'elle avait eu au galop.
Alors elle m'a lâché dans le grand pré, avec Tom Pouce, et elle a pique-niqué et siesté avec nous.
L'après-midi, elle nous a amené à la sellerie. Des poubelles y ont été ajoutées : il n'y a plus de place pour nous 3 à l'intérieur. Alors elle a lâché Tom Pouce (il a pu aller brouter, le veinard) et nous sommes restés tous les 2 dans la sellerie pour me garnir. Et oui : traction au programme.
Nous sommes allés dans la carrière. Ma mission fut de coucher l'herbe que nous ne brouterons pas car "zone de déjection". Ca s'est fait avec le pneu. C'est la première fois que je travaille utilement à "l'entretien du sol de la carrière" (c'est un peu grandiloquent, hein ?).
Les taons se sont tenus à carreau durant la séance.
Par contre, quand nous avons quitté la sellerie, Tom Pouce ne nous avait pas suivi. Ma dame venait de me placer devant le pneu pour m'y atteler que quelqu'un l'appelle très fort. Elle va voir en courant : le pauvre Tom Pouce errait tout perdu dans la ferme...il est venu au grand trot vers elle avec soulagement. Pendant ce temps, j'étais resté dans la carrière tout seul...et là, ce fut moi qui errait perdu en appelant désespérément. Heureusement, ils sont vite revenus. Tom Pouce est resté de l'autre coté du ruisseau...et est reparti brouter on ne sait où.
Moi, je m'en fichais car j'avais de quoi m'occuper l'esprit avec mon travail.
Mais quand il fut terminé, nous sommes rentré à la sellerie pour ramener le harnais. Tom Pouce était nulle part, introuvable.
Ma dame l'a appelé, mais rien...pas de Tom Pouce.
Elle cherche un peu en me tenant en longe.
Elle me ramène à la sellerie : elle va me monter pour avoir un meilleur point de vue, et sillonner les prés à l'herbe haute plus facilement.
Mais à ce moment, le Nain est venu brouter près de la sellerie. Alors je fut déssellé...ouf.

Retour au pré (et aux taons). Tom Pouce aurait du être longé, mais il ne l'a pas fait. Il aurait du avoir une séance monté. Mais ma dame avait oublié sa baguette : elle a essayé sans...mais c'était pas tip-top, niveau direction. Alors elle a laissé tombé rapidement.
Moralité, il n'a pas fait grand chose lui : c'est pas juste, moi j'dis ! choqué

J'avais oublié de dire que la semaine dernière, en nous remettant dans notre pré qu'on aime pas, je m'étais roulé dans la boue...et juste à cet instant, Tom Pouce en profite pour me sauter dessus sauvagement et traitreusement ! grr
Il voulait jouer. Alors notre dame l'a poussé en courant autour de lui...il a fini par partir au galop avec un ti coup de cul...et nous sommes partis tous les 3 pleine balle. Evidement, notre dame n'a pas gagné la course ! bouh !
Tom Pouce et moi avons galopé par ci, par là, avec chamaillage de mec à chaque arrêt.
Finalement, notre dame a demandé une mi-temps pour nous bisouter avant de partir...
Mais ce dimanche, il faisait trop chaud pour ça ! gêné

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 18 Juil 2012 - 20:58

Notre dame est arrivée dimanche matin. Nous avons attaqué par les longues rênes Tom Pouce et moi, chacun notre tour : pas compté, reculer, déplacements latéraux. Tous les 3 à parts égales. Tout au pas.

Pour l'épaule en dedans, Tom Pouce devait être un peu poussé (alors que généralement, il n'y en a pas besoin). Et pour l'appuyer encore plus : une vraie carne buttée qui refuse de bouger son arrière-main !
La dame s'est fachée...Tom Pouce a bondit...elle lui a donné un rappel de leçon de "jambe isolée" avec le stick à laquelle il a très bien répondu. Et l'appuyer suivant s'est fait sans contact avec l'arrière-main ou presque : une légèreté formidable ! charmeur

Pour moi, les épaules en dedans se faisaient sur le cercle (ou presque : c'est dur !).

Pique-nique avec nous dans le pré plein d'herbe. Il ne faisait pas très beau...

L'après-midi, Tom Pouce a refait des longues rênes, avec le surfaix cette fois. Il rechigne encore bcp à tourner : il y a 3 semaines, c'était bien plus léger et plus précis...

Moi j'ai été monté, avec la bitless mais dirigée à l'assiette et au stick (mais pas tant que ça). Lorsque la dame a demandé le trot, ça m'a crispé, je suis parti au petit galop rassemblé...mais ma dame a du franchement utiliser les rênes pour que je repasse au trot puis au pas. A l'autre main (à droite), ce fut pareil, en pire car j'ai galopé bien plus vite, moins rassemblé, j'ai même glissé un peu !
En descendant, ma dame m'enlève mes affaires et me demande de marcher en liberté avec elle...mais je préfère aller brouter, ou rester marcher sur la piste (ça au moins, je sais faire !).


Le lendemain, il faisait meilleur. Mais les taons sont alors de retour ! au secours
J'aime pas, j'aime pas, j'aime pas !
Je déteste même !
Et Tom Pouce aussi...

Le matin, j'ai encore été monté, pareil mais moins longtemps. Tom Pouce était dans la carrière, en liberté : parfois il venait pour m'embêter, mais ma dame l'éloignait du stick. Ouf !

Tom Pouce a été longé pour travailler le demi-tour par aspiration, au pas (nickel !!!) et au trot (pas mal du tout, rarement aussi bien...même s'il y a encore du boulot).

Pique-nique avec nous dans le pré à l'herbe haute...mais les taons, ces vilaines sales bêtes, ont tout gâché !
J'ai cherché ma dame au galop, Tom Pouce sur les talons. Elle était allongée dans l'herbe haute...je crois que j'ai troublé sa sieste !
Peu importe : enlève moi cette bestiole...viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiteuh ! ARGH !

L'après-midi : soins aux sabots...avec les taons en compagnie. Ce fut compliqué...
Puis notre dame nous a emmené en balade à pied, assez courte. Personnellement, j'ai opté pour le mode plus ou moins boulet : je suis, mais en bout de longe, derrière tout le monde...
Le retour au pré fut directement dans "le vieux", celui où il y a moins d'herbe.
Mais j'ai ouïe dire dans le vent...que nous devrions changer...dans quelques semaines. jubile

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Jeu 26 Juil 2012 - 10:05

Samedi en pleine nuit noire, nous avons entendu du bruit, Tom Pouce est moi.
C'était notre dame qui passait, qui allait dormir dans sa petite maison de tissus qui dresse se demi-sphère à coté de notre pré depuis plus de 2 mois maintenant...mais où elle a passé une seule nuit, pour motif météorologique.
Et cette semaine, il fait fichtrement beau ! Même que les taons sont salement de sortie... grr

Bref, dans le noir, elle s'est couchée. Et quand le soleil s'est levé, haut, haut, haut dans la ciel...elle en est ressortie, avec un bruit de fermeture Eclair qui nous a fait bondir, moi et mon pote.
Nous sommes restés longuement scruter ce dôme qui nous était devenu habituellement silencieux et immobile. Il avait la voix de notre dame...et même sa tête (mais que la tête). Tom Pouce s'est approché, je l'ai suivi. Mais nous sommes restés à distance quand même. Nous étions vraiment très interloqués. Mais quand nous avons identifié notre dame...nous avons piqué du nez dans l'herbe : broutons !
Notre dame a mangé puis nous a rejoint dans le pré. Elle nous a fait goûter ses restes : c'était une espèce de pâte verte pas mauvaise. Tom Pouce a moyennement aimé. C'est surtout la texture qui est inhabituelle. Ca s'appelle "avocat".

Elle a été jusqu'à l'abreuvoir, nous l'avons suivi de bon cœur, Tom Pouce a commencé à trottiner. Notre dame a couru et nous avons ainsi traversé le pré, bien à la queue-leu-leu, au trot énergique. content
Après la petite visite à l'abreuvoir, nous sommes allés vers la porte : nous connaissons bien maintenant le rituel pour aller dans le pré voisin.
Nous n'avons rien fait d'autre que brouter. Mais ça n'a duré longtemps. Elle nous a remis dans notre pré initial... :| et elle est partie.
Elle n'est revenue que quand le soleil était au ras de l'horizon...et nous a remis dans le pré herbu jusqu'à ce que la lumière devienne pénombre.

Elle s'est recouchée dans sa petite maison...et le lendemain, nous avons sursauté au bruit des fermetures Eclair. Nous sommes resté la regarder de loin...puis Tom Pouce est allé la voir et je l'ai suivi. Et nous sommes restés la regarder manger.
Elle a passé la clôture, nous l'avons suivi jusqu'à l'abreuvoir...cette fois, j'étais juste derrière elle. Elle a couru, j'ai trotté, elle a accéléré, j'ai galopé...et Tom Pouce nous suivait.
Elle nous a ouvert la porte jusqu'à la carrière.

J'ai été monté. Mais être monté juste à l'assiette sans rien faire de particulier que des ronds dans la carrière, ça m'ennuie. Elle, elle bosse, mais moi je ne fais pas grand chose. gêné Je suis parti d'un coup au trot...puis j'ai retenté plusieurs fois. A chaque fois, elle récupérait les rênes pour m'arrêter.
Elle a fini par comprendre mon message. Elle a changé d'exercice : à moi de bosser un peu ! jubile
Tentative d'épaules-en-dedans sur le cercle, mais ça marchait bien mieux en ligne droite. Elle a posé son stick, puis elle l'a repris...puis l'a reposé. Finalement, c'est plus pratique sans.
Pour le déposer, elle voulait que je me place juste à coté de la porte, là où était la chambrière et le 2nd stick. Mais je ne me plaçais pas forcément comme il fallait. Alors s'en est suivi un rappel de leçon de jambe : déplacer que les hanches, que les épaules (sans jambette), le corps dans sa globalité dans un déplacement latéral bien perpendiculaire...sans reculer.
Lorsque ma dame a demandé de trotter, je suis parti dans un galop presque sur place, sur un cercle minuscule. Ma dame a aimé, même si elle ne l'avait pas demandé. Et elle a arrêté la séance là.
Elle ne m'a pas enlevé le padd, juste désanglé un peu. Tom Pouce ets venu avec nous, en longe comme moi.
Elle m'a dépaddé (ça se dit ?) devant la sellerie, puis nous sommes resté brouter tous les 3 (enfin, tous les 2, avec notre dame qui nous tenait).
Et une voiture est arrivée, un monsieur en est sorti : je le reconnais, c'est le pareur de la dernière fois.
Et nous avons été parés tous les 2 chacun notre tour, pendant ce temps, l'autre était lâché et broutait à proximité.

Quand ce fut terminé, retour au pré après un passage à l'abreuvoir (il faut dire que ça cogne, et qu'il fait soif !), nique-nique...
Puis ce fut au tour de Tom Pouce de bosser : après tout, le matin, il n'y avait que moi qui avait travaillé !
Pour lui, ce fut longues rênes, avec le surfaix. Toujours le même objectif de précision dans les tracés. Déjà, ça tourne plus facilement, même si la précision n'est pas encore impeccable : quelques voltes furent plutôt ronde malgré tout. content
Puis ce fut à mon tour à nouveau : longe au cordéo dans le grand pré. Mais je n'en ai pas profité pour me sauver en débandade...
Travail sur les transitions : arrêt et immobilité (hummmm), arrêt/trot (pas pb), trot...pas...arrêt (humpf..."quand je veux" seulement !), arrêt/galop (à faux à main gauche...puis désuni et enfin à juste. Nickel du premier coup à main droite)...et le repassage au pas, ben "quand je veux" aussi ! charmeur
Repassage par l'abreuvoir : bonne idée ! On a juste appelé Tom Pouce, il nous a suivi...
Retour à la carrière pour lui : re-longues rênes, mais en gymnastique cette fois.

Pique-nique, bouquin, et retour à l'abreuvoir...mais pour y rester toute la nuit.

Au matin suivant, le bruit de la fermeture Eclair nous a à peine troublé. Tom Pouce est allé voir, pas moi...Quand elle est rentré dans le pré, je suis un peu allé la voir quand même.
Elle nous a amené au pré...mais j'ai attaqué direct' le boulot. Tom Pouce est resté dans la carrière avec moi. D'abord, notre dame a travaillé un peu...puis ce fut mon tour : pas compté, reculer, un peu de déplacement latéral...tout au pas, tranquille.
Puis pied à terre et fin de la séance à pied en liberté : mais je n'ai pas suivi ma dame...

Tom Pouce aussi a été monté un peu, à cru. Ca allait bien mieux pour la direction : jolie volte (sans doute plus petite que prévue).
Pique-nique. Abreuvoir....mais notre dame est partie en nous laissant là.
Elle est revenu qq heures après : l'abreuvoir était presque vide. Elle nous a remis dans la carrière quelques minutes. Quand nous sommes revenus au pré, elle l'avait vidé, nettoyé et rempli d'une eau fraiche et limpide. Mais nous n'avions plus super soif...encore que, si un peu : il fait tellement chaud !
Elle est repartie après nos câlins habituels.

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Ven 3 Aoû 2012 - 22:32

Notre dame est arrivée lundi après-midi. Quand elle est rentrée dans notre pré, je suis allée jusqu'à la porte pour qu'elle m'ouvre. Mais elle, elle était partie voir l'abreuvoir. Tom Pouce est allée lui dire bonjour...et elle me regardait d'un air "et toi, tu ne viens pas me dire bonjour ?". Alors je suis allée la voir. J'ai esquivé son bisou. J'ai accepté sa caresse. Mais quand elle a commencé à me gratouiller, je suis reparti à la porte : faut pas abuser des bonnes choses, hein !
Elle a fini par l'ouvrir, cette fichue porte...et nous sommes allés à la carrière.
Elle a fait le tour du pré pour déplacer un peu la clôture : nous broutions pdt ce temps.

Nous n'avons pas bcp travaillé : une petite séance de longe chacun, pas très longue...
Elle a clipé la longe sur l'anneau latéral du licol (elle devait donc le décliper pour changer de main : nous n'avons donc pas travaillé le changement de main !).
Nous devions nous placer sur un grand cercle au pas, longe relativement tendue. Elle avait la chambrière.
En ce qui me concerne, j'avais tendance à vouloir agrandir le cercle à main droite et à le rétrécir à main gauche, parce que je déporte mon poids sur l'épaule gauche, parce que j'arrive plus facilement à étirer mon coté gauche. Elle m'a donc demandé avec la longe de reporter un peu de poids sur l'épaule droite, au pas puis au trot aux deux mains. A la fin, j'ai étiré un peu mon dos en baissant la tête, ça faisait du bien...et elle m'a bcp récompensé et arrêté la séance sur ça !
Pour Tom Pouce, ce fut plus compliqué, car Môssieur partait en live : départ canon au galop, rodéo, coupage de cercle, etc...il était un peu tendu, le Nain.
Donc une bonne partie de la séance fut de l'avoir au pas dans le calme, sur un grand cercle et une longe tendue mais pas trop...puis calme au trot. Et c'est tout.

Le soir, elle a ouvert la porte de la carrière, elle m'a emmené en appelant Tom Pouce pour qu'il nous suive. Il nous suivait de tellement loin qu'une fois dans le pré, elle est repartie voir où il était. Il s'apprêtait à rentrer...mais quand il a vu notre dame venir vers lui, il a fait demi-tour...moi voyant celà, je me suis précipité au trot pour le suivre, mais notre dame a fermé la porte du pré ! choqué
Je me suis retrouvé prisonnier tout seul, en détresse : j'ai appelé mon pote, galopé en rond...
Pendant ce temps, Tom Pouce galopait aussi à fond dans la parcelle voisine : il avait traversé le ruisseau ! Galop, rodéo, broutage, re-galop-rodéo...notre dame n'arrivait pas à l'approcher. Je faisait pourtant des efforts pour qu'il revienne vers moi, en l'appelant. A un moment, il a voulu me rejoindre en passant par le sous-bois/taus/ruisseau...mais il a vite renoncé. Je me demande s'il était fièr de sa fugue, ou s'il craignait de se faire gronder...en tout cas, il a fait plusieurs allers/retour plein balle dans la parcelle voisine, fraichement fauchée...en y broutant un peu de temps en temps.
Il a fini par refranchir le ruisseau et me retrouver à la porte de notre pré. Notre dame lui a ouvert sans le gronder. Ouf !
***content d'avoir récupéré son pote***
Notre dame nous a dit au revoir, elle est revenu le lendemain matin.

Elle nous a ouvert, et je suis sagement allé brouter dans la carrière. Tom Pouce a tournicoté un peu avant d'y aller, je le soupçonne d'avoir tenté de franchir le ruisseau, ce matin là, mais notre dame veillait !
Ce matin là, nous avons été montés chacun notre tour.
Tom Pouce a commencé à pied, comme toujours, avec du pas ralenti et du reculer, pour échauffer son dos et se mettre dans l'ambiance "travail". Ensuite, monté, il a marché, bien sur la piste aux deux mains (dur dur, par endroit), et dessiné quelques doublers et voltes au pas...pas si mal que ça. A un moment, il s'est mis à marcher vite, mais sans trotter, alors que d'habitude, il avance pas bcp. Ses séances montées ne durent jamais longtemps, car notre dame est lourde pour lui (même s'il est costaud).
Moi, elle m'a d'abord travaillé un peu à pied : chassé de hanches, déplacements d'épaules, flexions d'encolure (ouch, dur dur à droite). Puis elle m'a monté sans utiliser les rênes, et en utilisant un minimum la baguette (un peu quand même, hein !), tout au pas : marcher sur la piste, voltes et doublers et huit-de-chiffre.
Elle a jeté sa baguette et pris les rênes avant que je ne me lasse de tout ça. Elle m'a placé sur un grand cercle à main droite et m'a demandé de toutes petites voltes riquiqui à l'autre main : de quoi reporter du poids sur mon épaule droite (encore !). Le tout saupoudré d'appuyers aux 2 mains et d'épaules-en-dedans (que à main droite, et ce fut dur dur !). A la fin, je voulais m'étirer le dos, alors j'ai tiré un grand coup sur les rênes, comme j'ai pris l'habitude de le faire depuis qq semaines. Ma dame a fortement résisté...mais elle a laissé les rênes s'allonger progressivement et j'ai pu descendre l'encolure sur des rênes à peine tendues. Elle m'a bcp récompensé et arrêté la séance comme ça.

Il faisait soif et pas d'eau dans le pré-carrière. Elle avait ouvert la porte de la carrière en grand et s'est placé à coté de Tom Pouce pour le ramener à l'abreuvoir...mais quand il a vu la porte béante, il s'y est précipité au grand trot, dépassant notre dame...et tournant à gauche vers le ruisseau, au lieu de tourner à droite vers l'abreuvoir. Moi, j'ai tenté de le rejoindre au trot, mais notre dame avait déjà refermé la porte (encore, décidément, j'ai tjs un train de retard !).
J'ai protesté vivement de cet abandonné double : ma dame et mon pote. J'ai galopé et appelé.
Tom Pouce s'est laissé rattraper sans pb : il l'a attendus en broutant la délicieuse herbe fraichement coupée. Notre dame l'a ramené, j'étais soulagé de les voir revenir. En passant devant la porte, elle m'ouvre pour que je puisse les suivre. Mais heu...c'est qu'elle a l'air vraiment bonne l'herbe de l'autre coté du ruisseau...qui est d'ailleurs à sec, donc plus facile à franchir !
En plus, j'ai vite repéré les voisins : j'étais tout content de retrouver les morveux, Hem, Armen et Swan. Et surtout ils étaient avec un grand dadais inconnu au bataillon : Opéra !
J'ai sorti le grand jeu : hennissements, cris de défi, jambettes (sans arracher la clôture), renâclements, trot/passage qui roule des mécaniques, etc...
Tout le monde est venu m'admirer !
Mais ma dame a débarqué et tout gâché. Je l'ai ignorée tant que j'ai pu...mais elle a fini par me reprendre sous sa coupe, avec une simple longe autour de l'encolure, je l'ai suivi sagement mais à regret.
***soupir***
et j'ai rejoint mon pote Tom Pouce, qui m'attendait à la porte de notre pré.
Pour notre double fugue, nous avons gagné le droit de passer toute la pause de midi dans notre morne pré... :|
Et elle n'a même pas mangé avec nous, alors qu'il faisait beau.

Quand elle est revenue, elle nous a emmené...au parking (donc pas pour brouter ! grr ). Elle nous a soigné les sabots, puis nous sommes partis en balade. Tom Pouce était d'humeur brouteuse, mais il fut recadré. Tom Pouce fut alors d'humeur joueuse (il me mord la queue), et ma dame l'a recadré aussi. Après, il fut tout mignon.
Nous avons été agressés par les chiens blancs habituels (enfin, surtout Tom Pouce, parce que moi...je m'en fiche, des clébards !). Et nous avons exploré un nouveau chemin inconnu, très très sympa...mais en cul de sac. gêné Nous avons exploré plusieurs champs de blé récoltés, pour en trouver une autre issue, mais non, nous avons du en ressortir par le même chemin. Le truc amusant, c'est que notre dame a laissé sa baguette lui échapper des mains : elle est donc descendue pour la récupérer...mais elle n'a pas réussi à me remonter ! mouarf
Elle a grimpé sur un round de paille, mais nous étions tellement excité à l'idée d'en manger que nous ne tenions pas en place, Tom Pouce et moi ! bouh !
Elle a même failli de vautrer lamentablement du round en nous lâchant (ça aurait pu être marrant, non ?). Bref, elle s'est résignée à marcher avec nous...mais le pré n'était pas plat, et même franchement en montée... pouf En plus, Tom Pouce a choisi ce moment pour ce mettre en mode "boulet" : terrible ! hilare
Bon, finalement, en sortant de cette galère, elle a trouvé un talus pour se rehisser sur mon dos et nous sommes rentrés. Toute la balade s'est faite au pas (bon OK, Tom Pouce a pas mal trotté, lui...).
Au retour, il y avait des voitures sur la grande route, et je me suis un peu impatienté...elle a râlé !
Elle n'a pas mis pied à terre pour rentrer au pré. Mais quand j'ai crotté en marchant, elle m'a arrêté, caressé, mis pied à terre, et dépaddé sur place !
Passage à l'abreuvoir, et retour au...pré-carrière ! jubile

Elle est restée tard le soir, jusqu'à ce que le soleil ait disparu : elle restait dormir dans son dôme de toile, à coté de notre pré.
Quand elle nous a ramené dans notre morne pré, nous portions chacun notre licol et étions tenus...on dirait qu'elle se méfie ! xD
Le lendemain, il pleuvait. Elle nous a ouvert la porte jusqu'à la carrière, que nous avons rejoint en liberté...mais notre dame s'était placée de façon à barrer l'accès au ruisseau (rhôôôôô !).
Et c'est tout, elle a nettoyé notre abreuvoir et celui de nos voisins. Et elle est partie après nous avoir ramenés dans notre morne pré (tenus en licol).

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 8 Aoû 2012 - 14:30

Notre dame est arrivée dimanche en fin d'après-midi. Elle nous a amené jusqu'à la carrière en liberté.
Tom Pouce y fut longé : il était calme et tendait légèrement sa longe sans forcer dessus, sur un assez grand cercle, mais aussi sur de tous petits (à main droite), et ensuite sur des spirales...qu'il agrandissait en épaule-en-dedans.
Il a aussi trotté, mais avait tendance à s'arrêter spontanément au bout d'un tour...il a du en faire pas mal pour en enchainer au moins dans trop ralentir.
Il a aussi réalisé un beau demi-tour au trot de main droite à main gauche. Mais la longe était fixée sur l'anneau latéral...et du coup, l'exercice n'était pas judicieux. Alors notre dame a mis le mousqueton sur l'anneau de barbe.
A un moment, Tom Pouce a tardé à répondre à une demande d'impulsion, alors notre dame l'a chatouillé de la chambrière...et il est parti au galop en rodéo ! Mais il est resté mignon...
Il a eu une bonne séance de gratouille à la fin, bien méritée.

Moi, j'ai fait un peu de travail rapproché en liberté : tout ce que je n'aime pas...enfin, y a pire, mais comme je suis en liberté, je peux m'éloigner nonchalamment ! bouh !
En fait, j'avais un licol et au début la longe (courte) était juste posée dans la main de ma dame, les doigts tout ouvert. Ensuite, elle a posé la longe sur mon encolure et la prenait pour une petite touchette afin de m'inviter à tourner avec elle. Enfin...c'est pas pour autant que je la suivais bien bien, hein ! Disons que je commençais les voltes...puis continuais tout droit vers le milieu de la carrière, ou retournais à la piste. pouf
Séance entièrement au pas, mais parfois au pas compté (sans baguette ! c'est plus dur !)

Nous avons encore un peu brouté, puis elle nous a ramené à notre morne pré. Je suis passé en premier, et filou que je suis, j'ai tenté une expédition fuguière...mais la longe de travail était tendu au dessus du ruisseau à sec. J'ai tenté de forcer le passage, mais ma dame m'a grondé de la voix... au secours bouhou, j'ai été grondé par sa vilaine voix ! triste
Alors je suis allé sagement à mon pré, avec Tom Pouce.

Elle est partie et est revenue le lendemain, en fin de matinée.
Elle nous a amené à la carrière en liberté. Puis Tom Pouce a fait des longues rênes avec les 2 baguettes et notre dame à coté d'elle pour le gymnastiquer. Exercices habituels.

Puis elle a pique-niqué avec nous. Curieusement l'ambiance était un peu tendue : nous nous faisions peur mutuellement. Un rien me faisait sursauter, ou Tom Pouce : un éternuement de notre dame, sa bouteille d'eau qui tombe au sol, un ébrouement de l'un de nous deux, etc...

Son repas terminé, elle a mis le licol a mon pote. Elle a voulu me le mettre aussi, mais je ne voulais pas. Alors elle est partie avec lui...j'ai protesté et les ai rejoint à la porte. Ils ont fait demi-tour...et quand ma dame a voulu me mettre le licol et que je me suis éloigné d'elle...elle est reparti en me disant que j'allais devoir assumer les conséquences de mon choix.
Et elle est partie avec Tom Pouce...pour de bon !
J'ai eu beau galoper et hennir, et les attendre plus ou moins sagement derrière la clôture même pas électrifiée...
Elle a fini par revenir...seule. J'étais super d'accord pour qu'elle me mette le licol, j'ai même mis le nez moi-même dedans ! gêné
Elle m'a ramené jusqu'à lui. Il nous attendais tout seul sur le parking, la longe sur l'encolure. Il n'avait pas osé bougé une oreille dans sa solitude, alors que notre dame l'avait invité à la suivre, ou à brouter en nous attendant. Il était content de me revoir, mais n'est pas venu à notre rencontre, il est resté comme figé sur place. Mais aussi j'étais super heureux de le retrouver.
Tout ça pour nous faire les sabots. Ceux de Tom Pouce avaient déjà été faits, forcément. Donc j'ai enchainé les 4 sabots direct'. Et nous sommes partis avec notre dame à pied, marcher un peu sur la route, un petit aller/retour.
Au retour, ce n'était pas fini pour moi : elle m'a mis le padd. On dirait que je vais être monté. D'habitude après les sabots, on part en balade, mais là, nous en avons déjà fait une mini.
Direction la carrière. Tom Pouce est mis dans le pré herbu.
Je commence à pied avec ma dame : comme hier, mais en réelle liberté (rien sur la tête, pas même un cordéo sur l'encolure). Mais le résultat n'est pas mieux que la veille.
Elle me monte avec la bitless, mais ne touchera pas aux rênes de toute la séance.
Nos tracés gagnent en précision, je réponds assez rapidement à ses demandes, souvent sans forte action de la baguette. Elle la place même de temps en temps en dessus de ma tête : hors de mon champ de vision, elle devient totalement absente comme aide.
Nous avons tenté un peu de pas compté et de reculer (sans les rênes, hein !). Avec la baguette, elle me donnait un pli d'encolure pour les épaules-en-dedans et les appuyers (ces derniers se transformaient en pirouettes, car mes épaules ne ralentissaient pas sans action latérale de la rêne intérieure).
Pour finir, j'ai réalisé une transition pas compté/trot/arrêt. Au trot, je n'ai pas eu le temps de monter en pression, et l'ensemble fut exécuté dans le calme...et sans rêne. Comme ces derniers temps, je stresse de trotter sans sentir d'autorité au bout des rênes, ce fut formidable pour nous 2. La séance s'arrête là et je suis déssellé et débridé. Encore faut-il que ma dame m'emmène jusqu'à une porte pour me faire sortir de la carrière...en liberté comme il se doit. Heu, mais marcher en liberté à coté d'elle, j'aime pas ça, moi !
Finalement, je l'accompagne...et j'ai droit à des pépins de melon. Mais attention, avec gymnastique, s'il vous plait : attraper ça derrière mon coude gauche, derrière mon coude droit, et sous mon poitrail...
Et voilà pour moi.

Tom Pouce a re-eu droit aux longues rênes, mais sans baguette ni chambrière, avec le surfaix et notre dame placée bien derrière.
Sa séance fut impecc (sauf un zigouigoui pas trop méchant) au pas et même au trot, à dessiner des cercles, des doublers et des voltes pas si mal !
Il a eu droit à la peau du melon, mais il l'a délaissée.

Nous sommes restés brouter jusqu'à la tombée de la nuit. Nous avions très soif et étions bien content de rejoindre notre morne pré...et son abreuvoir.
Notre dame est restée dormir chez nous.

Au petit matin, nous sommes venus la saluer à sa tente. Elle est rentré dans notre pré et a couru jusqu'à la porte. D'habitude, nous sommes très en forme de bon matin et trottons, voire galopons avec elle. Mais pas ce matin, nous l'avons suivie au pas, de loin. Elle nous a ouvert la porte et je suis allé jusqu'à la carrière. Mais Tom Pouce ne m'a pas suivi...il est resté brouter en route. Quand notre dame a voulu l'emmener, il a fait demi-tour et est retourné dans notre pré nocturne...comme je ne le voyais plus, je l'ai appelé : ne me quitte pas !
Ils sont revenus tous les 2, Tom Pouce en liberté à coté de notre dame : lui, il aime bien quand elle est tout près de lui...contrairement à moi.
Elle nous a ouvert la carrière pour que nous puissions brouter la bonne herbe du pré qui l'entoure. Mais nous sommes restés plus moins dedans ou à proximité immédiate.
Elle, elle a déménager toutes ses affaires. Elle les avait posé à l'entrée de notre pré : quand je les ai vus, j'ai sursauté, et Tom Pouce a ronflé d'inquiètude sans les avoir vu. Nous sommes restés longtemps en alerte. Puis nous nous sommes rassurés et avons recommencé à brouter...jusqu'à ce que mon pote s'aperçoive du tas d'affaires : il a sursauté à nouveau...mais moi, j'ai juste relevé la tête sans m'affoler. Et nous avons rebrouté. Notre dame s'est instalé avec nous et a lu...mais je suis allé lui demandé des gratouilles. Et elle n'a pas lu bcp, finalement.
Pour nous ramener à notre morne pré, elle disait être pressée et nous a mis le licol à tous les 2, car elle n'avait vraiment pas le temps de gérer une voire deux fugues...rho ! Comme si c'était habituel de notre part ! pouf
Je me suis même laissé mettre le licol sans histoire. Il faut dire qu'avec ma mésaventure de la veille, ça fait réfléchir ! gêné

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 15 Aoû 2012 - 15:05

Notre dame est arrivée dimanche en début d'après-midi.
Elle nous a amené...direct' au parking, pour les soins aux sabots (mince, nous aurions préféré changer de pré !), et ensuite partir pour une assez longue balade (1h30), tous les 3. Nous sommes passé devant la maison aux chiens-blancs-qui-sautent-sur-Tom-Pouce...mais ils ont juste aboyé sur nous de loin, et sont rentrés chez eux. Tant mieux pour mon pote. Il y a eu 2 grosses montées fatigantes, ma dame n'est même pas descendue "pour me muscler" quelle dit ! grr
Nous avons un peu trotté, et en fin de promenade j'ai galopé. Mais notre dame avait enlevé la longe à Tom Pouce...qui est resté brouté...et ne s'est pas vraiment affolé. Moi, au bout du galop, j'ai eu l'autorisation de brouter...mais je préférais rester guetter l'arrivée de mon pote. Dès qu'il est apparu à l'horizon, j'ai brouté...et lui aussi (mais il était bien à 100 ou 150m, alors nous sommes allés le chercher). pouf
Et le retour s'est fait à pied : il ne restait qu'un petit km de toute façon.
Nous sommes allé boire : moi, j'avais très soif, mais pas mon pote. Et nous avons été lâchés dans le pré-carrière.
Au bout d'un certain temps, notre dame nous a rentré et elle est partie sans avoir mangé. Elle est revenue la nuit tombée, nous l'avons entendu s'installer dans sa maison de tissus...
Le lendemain, elle nous a amené jusqu'au pré-carrière. Nous avons été longés tous les 2, dans le pré, dans un coin où l'herbe n'était pas trop haute, près du ruisseau-à-sec. Nous avions eu le même programme : grands et petits cercles, spirales, au pas et au trot. J'ai pas mal galopé, mais ça ne m'était pas demandé. A un moment, sans doute ma dame voulait que j'agrandisse le cercle, elle a utilisé la chambrière alors que je trottais...et je suis parti en bordel pour quelques tours ! pouf
Je commence à apprécier la descente d'encolure au trot. Ma dame me dit que "c'est bien", à chaque fois. Et au galop à main gauche, j'ai tenté aussi...

Tom Pouce a eu un peu la même chose, sauf que lui a eu des départs au galop demandés par notre dame (que à main droite, car pour une fois, il semble préférer cette main à l'autre !). Il en a fait plusieurs en bordel. Mais c'est sur un départ tranquille qu'elle a cessé sa séance. Il a aussi fait de légères épaules-en-dedans sur de très petits cercles, quand ils rétrécissait sa spirale.

Il a pas mal plu ce jour là, mais ça s'est un peu apaisé l'après-midi, et nous avons été monté tous les deux.
J'ai commencé à pied par du travail en liberté à l'épaule. Fidèle à moi-même, j'ai suivi la piste. Monté, ma dame a travaillé presque sans baguette : elle la tenait au dessus de ma tête, hors de ma vue, quand elle l'utilisait, elle se plaçait loin sur le coté...mais j'étais un peu tendu, et ça m'a quand même fait bondir à un moment. J'ai carrément failli me vautrer ! Ma dame a tenté un arrêt d'urgence, mais la baguette me stressait trop alors elle l'a lâchée et j'ai fini par m'arrêter.
Sans baguette, elle a pris les rênes, et nous avons travaillé un peu "à la Jean-Yves Le Guillou", sur des rênes les plus relâchées possible...pas compté, reculés, petites voltes dans l'incurvation, épaules en dedans et appuyers, d'abord le "nez au vent", puis en cédant dans la nuque (sans tension sur les rênes...en descente de main). J'avais très souvent le droit d'étendre l'encolure : j'ai encore tendance à la demander de force, mais de moins en moins au fil de la séance. Ma descente d'encolure se fait finalement sur des rênes en demi-tension.
Nous avons aussi travaillé au trot en transitionnant à partir du pas compté. Nous avons travaillé les déplacements latéraux, mais c'est plus dur à main droite. A chaque main, j'ai eu droit à une nouveauté sympa : la descente d'encolure au trot. C'est qu'il ne fallait pas profiter de l'avancée de la main pour précipiter le trot comme j'étais tenté de la faire au début ! gêné

Tom Pouce a aussi été monté. Notre dame avait longe-rênes et baguette, mais ne s'est servie ni de l'une ni de l'autre, et Tom Pouce tournait impeccable, mieux qu'avec tous ces outils !!!
charmeur

Au moment de retourner à notre pré habituel, Tom Pouce a manifesté le désir de passer le ruisseau, ce que j'ai approuvé. Notre dame a fait des pieds et des mains pour nous en empêcher. Comme je suis un gentil étalon, je suis allé au pré...mais Tom Pouce a profité de ma docilité (et de la baisse de vigilance de notre dame) pour se faufiler et se faire la malle ! imbécile heureux
Notre dame était contrariée, et Tom Pouce a bcp hésité à se laisser rattraper...en fait, il l'a fuit pdt 5 bonnes minutes. Elle ne l'a pas grondé, mais s'est montré un peu brusque dans ses demandes diverses. Et il n'a pas eu de bisou quand elle lui a retiré le licol dans notre pré.
En réalité, ce repli stratégique dans le pré, c'était juste que pour boire un coup. Mais personne n'avait soif. Alors j'ai eu le droit de retourner brouter dans la carrière. Par contre, Tom Pouce a été puni et est resté au pré sans super bonne herbe. Il est resté à la porte, me regarder. Et moi, j'ai mis longtemps avant de me résoudre à brouter, et je suis resté près de lui. Puis ma dame m'a ramené à lui 30 minutes plus tard.
Nous avons eu droit à des bisous et des grattouilles, même Tom Pouce.

Notre dame est restée manger et dormir avec nous cette nuit là.
Le lendemain il a commencé à pleuvoir à son réveil. Elle nous a amené en liberté au pré-carrière, Tom Pouce est resté sage, mais on sentait qu'il était sous haute surveillance : elle était restée juste à coté de lui.
Elle nous a travaillé ensemble dans la carrière, en liberté à l'épaule, chacun notre tour. Tom Pouce était sage et appliqué tant qu'il était au pas. Quand elle lui a demandé à trotter, il a clairement manifester l'envie de s'amuser avec moi. Et moi j'avais presque envie de rester avec elle : j'ai quitté la piste 2 fois sur sa demande (mais je me suis éloigné d'elle presque aussitôt).
Entretemps, nous avons bcp galopé en bordel mon pote en moi, nous amusant à nous disputer gentiment, nous nous sommes même cabrés ensemble (assez haut, en ce qui me concerne, ce qui reste rare vu la taille de Tom Pouce). Ma dame a râlé que son appareil photo n'était pas prèt ! bouh !

Plus tard dans la journée, notre dame était en train de lire sur sa chaise, toute seule dans la carrière. Mince, ça m'embêtait qu'elle soit seule. Je suis allée la voir au trot, un peu mal à l'aise, j'ai un pb. Elle a bien compris que j'étais pas bien, mais elle a cherché le taon qui m'importunait. Mais non c'est pas çaaaaa ! Rho, elle comprend rien. grr
J'ai appelé Tom Pouce : visiblement, il n'est pas avec elle...
J'ai continué à faire le tour du pré au trot, stressé par ma solitude...et je l'ai trouvé dans les hautes herbes 50m plus loin : ouf, quel soulagement ! au secours

Pour nous ramener au pré, Tom Pouce a eu droit à son licol...mais pas moi, parce que je suis un étalon super trop sage ! :p J'ai suivi mon pote et notre dame jusqu'à notre pré habituel...parce que je suis un gentil loulou (c'est elle qui l'a dit).

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.


Dernière édition par Mulan le Ven 7 Sep 2012 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Lun 20 Aoû 2012 - 18:31

Ma dame est arrivée vendredi midi, elle a mangé avec nous, dans le pré-carrière. Il faisait beau.

Nous avons travaillé chacun notre tour aux longues rênes. Tom Pouce a eu droit à la gymnastique habituelle.
Moi aussi, mais pas tout à fait : ma gym fut plus brève, et j'ai eu une leçon un peu nouvelle. En fait, il me semble que je l'avais déjà eu, mais il y a plusieurs mois. Je ne comprenais pas ce qu'il fallait faire, et ça me stressait.
Là, j'ai moins stressé. Il faut dire que la situation est un peu anxiogène : ma dame me coince contre la clôture, sur le coté, m'empêche d'avancer, agit avec la baguette pour que je ne recule pas (ce que j'ai fait quand même). Et elle met de l'impulsion, mais dans quelle direction aller ? gêné

La dame des poulains est venue la voir, elle a bricolé les clôtures du pré-carrière, avec une autre jeune fille. Mon pote et moi, nous étions confinés dans la carrière, et nous en étions très contents puisque l'herbe y est très bonne.

En fin d'après-midi, elle a pris Tom Pouce en licol et ouvert la porte pour retourner à notre pré ordinaire. Hummmmm...moi, je préfère pas les suivre : j'ai mieux à faire. Aller voir les voisins, les poulains, par exemple. souriant
Dites donc, ma dame, elle court vite, hein ! Elle a collé mon pote au pré en 4e vitesse...et elle a pris un raccourci pour me barrer la route...mais hop, une petite esquive au galop, et me voici à la clôture des poulains et du Grand Opéra (mon immense voisin bai brun). Ma dame arrivant par derrière, je me faufile entre le talus et la clôture pour être plus tranquille. Mais je me sens vite coincé, et les châtaignes électriques aidant, j'ai pris l'option "bulldozer délicat" : traverser la clôture...sans la coucher, ni la démonter, ni tout casser. C'est que je suis doué, figurez vous ! charmeur
Je me suis bcp amusé à retrouver mes anciens co-pré : Armen, Hem et Swan. J'ai galopé un peu avec (surtout derrière eux : ils sont marrants tous les 3, devant moi. Mais attention, sans leur faire le moindre mal). J'ai aussi râlé sur le Grand Opéra : je ne le connais pas, et je me méfie des inconnus, surtout que lui, il est vraiment très grand. Ma dame le chassait...
J'ai aussi ambitionné de sentir tous les crottins du pré : il y en avait un paquet. Au début, ma dame essayait de m'attraper, mais cause tjs : y a encore un crottin plus loin que j'ai pas senti... nawak
Alors elle a passé le longe de Tom Pouce autour de l'encolure du géant et l'a emmené dans une espèce de box en plein air, avec des fils de clôture.
Quand je l'ai vu enfermé là, tout pas content d'y être, j'ai voulu aller le réconforter de ma présence tonitruante ! imbécile heureux
Je l'ai senti...j'ai couiné...je suis allé sentir un crottin par terre, plus loin. Ma dame est arrivée, elle était peut-être un peu moins tendue, et je l'ai laissée me mettre le licol en collier (c'est celui de Tom Pouce, alors bien trop petit pour une autre position).
Elle m'a amené jusqu'au grand Opéra...elle a ouvert la porte : trop bien, elle va nous mettre ensemble, oui je veux entrer dans son box avec lui... jubile comment ça, il n'y a pas de place pour 2 ? Ma dame m'en empêche et le fait sortir...et me fait rentrer : c'est nul, comme idée ! :|
Retour à mon pré... choqué
J'y ai retrouvé mon pote, tout content de me revoir. Mouais, moi aussi, mais quand même, j'ai direct' été voir à la "fenêtre", comme dit la dame des poulains.
Peu après, Tom Pouce est parti avec ma dame. J'ai protesté un peu, bcp...mais il parait que je suis puni ! grr J'ai eu beau tempêter, je suis resté là, alors que Tom Pouce broutait dans la carrière. choqué
Comme quoi ce petit retour à notre pré n'avait pour but que de nous désaltérer un peu à l'abreuvoir. Beuh, de toute façon, j'ai pas soif ! bouh !
Notre dame a fini par me ramener mon pote. Elle a mangé dans notre pré, mais je lui ai fait la gueu**, et Tom Pouce est resté avec moi, au fond du pré. A un moment, je suis revenu la voir : elle avait laissé du concombre par terre, j'ai même mangé les épluchures, c'est dire s'il est temps de changer de pré.

Le lendemain, séance photo avec Superbreizh. Décidément, qu'est-ce que ma dame ne va pas inventer : elle était habillée étrangement, mais ça encore, j'ai connu pire...Et sa baguette était encore plus étrange : brillante et un peu bruyante. Elle ma travaillé un peu à pied à l'épaule en liberté (même si j'étais tout près à être monté, avec les rênes). Sa drôle de baguette est vraiment courte...
Puis elle s'est installée sur mon dos. Son vêtement sur ma croupe : pas de pb.
Quand elle m'a demandé le pas, je suis parti au pas, mais aussitôt, une vague d'inquiètude m'a envahi...et j'ai fuit au trot, de plus en plus vite car ma dame n'intervenait pas...d'autant plus qu'elle est descendue en route ! hein ?
Elle a roulé au sol. Puis elle m'a remonté, sans sa drôle de baguette. Elle a pris les rênes : que c'est rassurant de savoir qu'elle gère...ça s'est bien passé. Rien d'extraordinaire, quelques voltes, un peu de trot. Puis à l'arrêt, elle a repris sa drôle de baguette. Le monde autour de la carrière y est rentré pour photographier de plus près. Jambettes.
Fini pour moi.
Tom Pouce a eu droit aussi à son heure de gloire. Il a commencé par un petit échauffement à pied : pas compté, reculer et EED aux 2 mains, vite fait. Puis elle lui a mis son vêtement sur la croupe en l'agitant...puis elle a agité sa drôle de baguette : là, mon pote a moins aimé...
Mais finalement, il s'est vite calme, c'était pas bien méchant, quand même ! gêné
Elle l'a monté, au pas très simplement, sur la piste, mais sans rien sur la tête. Il y a eu quelques désaccords sur la direction à prendre... pouf Ca a duré 2 ou 3 minutes. Et voilà.

Nous sommes partis à pied avec elle, rhabillée normalement, pour les soins aux sabots.
Tom Pouce a un peu bougé et s'est fait bcp grondé, car il l'a fait au moment où il ne fallait pas, et notre dame s'est planté le clou dans le doigt !
J'ai eu peur et me suis écarté. Alors, elle a attaché Tom Pouce pour pouvoir me récupérer...
Nous avons eu le droit au coup de râpe : j'en avais bien besoin déjà ! gêné

De retour au pré...il y avait du monde dans le pré-carrière : les voisins y avaient emménagé en notre absence ! jubile
Mais nous ne les avons pas rejoint ! choqué J'ai fait les 100 pas le long de la clôture, les appelant sans cesse, dès qu'ils bougeaient une oreille (ou la queue, en ce temps chaud, ça arrivait svt !).
Notre dame est partie dans leur ancien pré, démonter la clôture. Ca sent le changement de pré pour nous aussi ! charmeur

Ca a duré longtemps, car même le lendemain, elle n'a fait que ça...à part nous emmener brouter un peu la parcelle fauchée pour les foins (l'herbe y est la meilleure : en plein repousse ! extra bonne !), pdt une bonne demie-heure, le matin, au lieu de nous emmener brouter dans la carrière, désormais occupée pour les poulains et Opéra.
Elle a aussi pique-niquer avec nous à midi, et a nettoyer notre abreuvoir avant de repartir pour de bon : il faut dire que l'eau était rendue beurk beurk.

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 5 Sep 2012 - 18:17

oups, je commence à prendre du retard...
Soignons le mal par le mal : j'ai passé une partie de la soirée à le rattraper hier...pour oublier de cliquer sur envoyer avant d'éteindre l'ordi...puis j'ai eu la flemme de recommencer. Alors je suis encore plus en retard ! :p
Mais la motivation est reviendue...

Donc, je commence par le week-end d'il y a 10 jours.
Notre dame s'est pointé dans notre pré en milieu d'après-midi, vendredi : c'est tard, dit donc !
En fait, elle était là depuis plusieurs heures, mais elle nous préparait une surprise : un changement de pré !!! jubile
C'était celui de l'hiver dernier.
Quand elle nous y a lâché, nous nous sommes jetés sur l'herbe qui y est abondante et variée (même s'il n'y a pas que de la bonne). Puis ça a vite dégénéré en fiesta survoltée avec mon pote. Qu'est-ce que nous étions contents, tous les 2 ! Nous avons bcp galopé dans tous les sens, cabrades, chopages entre les dents, coups de cul, etc...
Il restait encore à notre dame à ramener l'abreuvoir...mais il est resté vide. :|
Elle a aussi ramené sa maison de tissus, en la portant sur son dos. Il y avait bcp de vent et ça semblait compliqué...elle l'a installé juste à coté de notre pré.

Ensuite, elle a ambitionné de nous faire découvrir notre nouvel espace de travail.
Elle a pris Tom Pouce : holàlà, quel stress ! Et si elle l'emmenait ailleurs ? Alors que nous commencions à nous amuser ?
Panique à bord quand elle a fermé la porte de la nouvelle carrière...Je me suis fait un peu houspiller : Tom Pouce n'est qu'à 3m de moi, juste séparé par une clôture !
Oui...mais j'aime pas être séparé par une clôture de mon pote...j'ai peur d'être tout seul, môa... grr
Alors je suis resté attendre devant la porte qu'il termine sa séance de travail.
Il a fait une tite leçon de longe...un peu à la "one-again", car bien sur, il pensait plus à se réjouir du changement de pré qu'à bosser. En plus, la météo venteuse donnait un coté électrique à l'ambiance.
Puis ce fut mon tour. Tom Pouce est resté m'attendre le long de la clôture. Je le saluais à chaque passage devant lui. C'est dire si j'étais mieux concentré que lui. C'était quoi déjà comme séance ? Longues rênes, je crois (assouplissements), ou liberté à l'épaule ? nawak
Bon de toute façon, c'était aussi pour identifier la piste et l'espace...mais plus pour elle que pour nous, hein !

Le soir, elle a pique niqué avec nous. Tom Pouce s'est un peu fait virer, il faut dire qu'il était...poli mais insistant. Nous, nous devions "débroussailler la carrière" : nous y avons bcp joué aussi, Tom Pouce et moi...mais l'avreuvoir était tjs vide. Pas grave, les averses étaient brèves et douces, mais suffisantes pour mouiller l'herbe.
Elle a lu, puis quand la lumière a décliné (tôt, maintenant), elle s'est couchée dans sa maison de tissus, sérieusement secouée par le vent.
Le lendemain matin, elle a commencé par...déplacer ladite maison. Hop, sur son dos, et vas-y que je traverse le pré ainsi accoutrée. Ca nous a bcp intrigués, de loin, malgré ses qq arrêts forcés par le vent (sous peine d'apprendre à voler). Elle a franchi la clôture et s'est enfoncé dans le bois...pour en ressortir un peu après, sans sa maison de tissus, l'air satisfait. Elle y est retournée ensuite avec plein de sacs (à oreiller, à corps, à matelas et à linge) imbécile heureux
Soins aux sabots, avec un peu de marche à pied tous les 3, jusqu'à la route : un simple aller/retour.

Nous avons encore eu une séance de longues rênes chacun. Révisions pour Tom Pouce, nouveauté pour moi (avec friandises ! charmeur ). Sauf que j'ai rien compris : je devais avancer/reculer...puis ma dame m'empêchait d'avancer et de reculer, tout en me sollicitant : faut comprendre quoi ??? hein ?
J'ai tenté quelques défenses, telles que reculer fort...mais c'était pas ça qu'il fallait faire. gêné
Je ne sais pas. Pas pigé.
Nous avons aussi travaillé en liberté à l'épaule. L'espace de travail est plus petit et ça incite à la proximité...mais de là à accompagner ma dame, j'en suis pas encore là...mais j'y suis tenté.

Le soir, elle a mangé avec nous, a lu, et s'est couchée dans la forêt. Le lendemain (dimanche), elle a rangé son barda, nous a fait goûter de gros cornichons (j'ai bien aimé, Tom Pouce aussi, mais moins que moi)
Tien, je n'ai pas été monté ce week-end là ! YES !!!


Elle est revenue le samedi suivant pique-niquer avec nous. Il faisait beau, l'ambiance était calme, posée...zen, même.
Alors elle m'a travaillé en liberté à l'épaule. La chaise était au milieu de la carrière : pour une fois, je quittais volontiers la piste, pour aller voir cet objet pourtant banal. J'ai même exécuté quelques vagues cercles et voltes presque rondes. Tom Pouce m'attendait pas loin...
Ma dame m'a monté dans la continuité de cette séance. J'avais les rênes sur l'encolure : elle ne s'en est pas servie du tout, séance entièrement au pas. Elle utilisait la baguette avec précaution et politesse, pas le moindre mouvement d'humeur de ma part : la baguette s'approchait progressivement par derrière, donc sans me sentir agressé ou menacé, pas même surpris (ou à peine). J'ai répondu à ses demandes corporelles, selon leur degré de clareté...je crois ne pas avoir tjs été dans la direction souhaitée. pouf Pas grave, j'ai fait bcp de main droite...j'aime bien.
Puis ce fut le tour de mon pote : séance en liberté à l'épaule. Nickel au pas...un peu plus olé-olé au trot...

Elle n'a pas pique-niqué avec nous le soir, ni restée dormir...

Mais elle est reviendue le lendemain.
Le matin, j'ai zappé ce qu'on a fait...
je me souviens qu'on a eu un coup de râpe, sans sortir du pré.

L'après-midi, ce fut soins aux sabots et balade tous ensemble. charmeur
Tout au pas (ou presque), j'étais zen.
En fin de promenade, elle a mis pied à terre pour manger des mûres. Nous, nous avions eu le droit de brouter. Mais Tom Pouce osait pas trop : il faut dire qu'il avait été un peu rappelé à l'ordre dernièrement...mais il a fini par se lâcher !

Le dernier jour de ce week-end, c'était lundi.
Le matin, ce fut longues rênes. J'ai encore fait cette nouveauté que je ne comprends pas, mais qui est récompensée de friandises : j'ai été carrément moins tenté de me rebiffer : pas de reculer intempestif (il faut dire que derrière moi, y avait la clôture : ça fait réfléchir...chu quand même pas bête au point de reculer à donf dans les fils !).
J'ai pas bcp mieux pigé, hein.
Mais ma dame s'est reculé d'un pas pour me regarder. J'ai voulu la suivre un peu. Elle a dit "dommage, tu étais au carré et presque en "isard sur le pique"...et elle m'a donné du chou et terminé la leçon comme ça. Bon...OK.

L'après-midi, elle m'a monté, sans baguette, mais avec les rênes : ça m'embête, je ne peux pas m'étirer le dos comme je veux. Parfois, elle tarde un peu à me les laisser, ou alors elle ne les laisse pas filer assez vite entre ses doigts, alors je tire un coup...mais elle râle. Pfffff ! grr
Pdt que je travaillais, sa petite boîtes rouge et noire faisait du bruit régulièrement. Et elle s'arrêtait pour la sortir de sa poche, quelques minutes, la ranger et hop, on repart au boulot. Ceci dit : ça me faisait des pauses ! content
Au programme, c'était croise papattes, de préférence sur le cercle. Bah vers l'intérieur, c'est fastoche à piger. Mais vers l'extérieur, c'est plus dur de comprendre qu'il faut tourner en même temps...et puis c'est plus dur tout court, surtout quand je dois m'incurver à droite (j'aime pas). Le pire, ce fut donc de sortir les hanches du cercle dans l'appuyer, à main gauche.
Puis elle m'a demandé de trotter...et finalement, mon départ au trot ne lui a pas plu, alors on a travaillé ça. Pfffff, la galère !
Pas compté...départ au trot.
Moi, je faisais pas compté espagnol...départ au galop presque sur place. Je me souviens qu'il y a longtemps, ça lui avait plu que je galope sur place "rassemblé", qu'elle disait.
Mais là, elle ne s'en contentait pas. Elle m'a demandé plusieurs fois de partir au trot du pas compté (si possible non espagnol (et non pas "pas espagnol" au sens trompeur)). Alors ça me foutait la pression, et je m'énervais de plus en plus, à frapper le sol de l'antérieur et à secouer la tête : pas content !!! grr
Puis elle m'a demandé de trotter...sans marcher compté avant. Pfiouuuu...j'ai pris un tout petit trot cadencé, détendu et relevé à la fois. Elle m'a arrêté...et a fini la dessus. jubile

Ensuite, ce fut à Tom Pouce de bosser. Il a eu droit à une nouveauté avec friandises. Mais comme moi aux longues rênes où je dois ni avancer, ni reculer, mais bouger quand même : il n'a rien compris du tout !!!!
Pourtant, moi je connais, c'est simplissime : elle dit "jambette" en touchant l'épaule, elle prend le sabot et le tend devant soi, et donne la friandise. C'est pourtant fastoche, hein !
Mais Tom Pouce, lui, il attendait que les bouts de chou tombent tout seul...et ça a presque marché.
Enfin, j'ai quand même eu le reste de chou (et de melon), puisqu'il ne les méritait pas plus que ça, ce fainéant de chômeur qui attend sa "paie" sans bosser ! :p

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Dim 18 Nov 2012 - 17:39

Hum, un mois et demi de retard dans mon journal !?! choqué
Oups...Même s'il y a eu 3 semaines sans web, j'ai quand même du retard et évidemment j'ai oublié pas mal de trucs qui sont arrivés. gêné


Remontons le temps en commençant par le plus récent...

Alors, ce week-end, notre dame n'est pas venue.
Voilà, ça c'est dit, c'était facile, court, clair et concis...

Le week-end dernier, ma dame m'a monté dans le pré : la carrière devient pu trop praticable...
Nous avons fait un exercice hautement pratique, pour l'occasion : le tour du pré pour vérifier les clôture. Il parait que ma dame a aimé l'idée et qu'elle le referait sans doute.
Pdt ce tour du propriétaire (du locataire, plutôt), un piquet dépassait des autres pour contourner un arbre. Mais le chemin ne s'écartait pas, lui. Alors ma dame s'est pris le piquet dans le genou, ça a bougé et fait du bruit, en plus elle s'est tortillée sur mon dos pour essayer de l'éviter...bref, j'ai fait un écart. Mais au lieu de partir en eau de boudin, je me suis arrêté tout seul, sans que ma dame ait eu besoin de prendre les rênes. Elle les a quand même reprises pour me ramener sur le chemin près du piquet, mais à la bonne distance pour ne pas réitérer l'expérience.

Nous avons fait qq voltes au pas, et des EED. Les appuyers n'en étaient pas : je pressais le pas quand je sentais sa jambe isolée agir. Mais j'ai pour bonne excuse d'avoir exécuté tout ça sans les rênes, hein !
Elle m'a demandé à l'arrêt de déplacer juste les hanches et juste les épaules. Mais après ce petit rappel, mes appuyers n'en étaient tjs pas. :p
Nous avons trotté, mais je précipitais, ne me tenais pas et bref, sans l'intervention des rênes, ça aurait fini en eau de boudin (d'ailleurs, même avec, c'était pas loin car mon arrêt sur une rêne ne fut pas très franc, dirons nous).

Le lendemain, nous sommes partis en balade dans les nouveaux chemins, nous en avons exploré d'autres !
Tom Pouce n'a pas été lâché une seule fois, et pour cause (faudra lire la suite, en fait, ce qui s'était passé la semaine précédente...puisque nous remontons le temps).
La balade fut faire aux 3 allures, Tom Pouce suivait plus ou moins comme il pouvait, ce qui a donné qq "trucs bizarres" lorsque je galopais : sa main qui tenait à la fois une de mes rênes et la longe de mon pote ne faisait...pas tout à fait une incurvation, ni un arrêt sur une rêne...je comprenais pas trop, mais je ralentissais, ce qui était ce qu'il fallait faire, finalement !
En rentrant dans un beau petit champ d'herbe, je me suis senti d'humeur motivée, et j'ai pris le trot de moi-même, tonique et porteur. Tom Pouce était de même humeur que moi et a suivi nickel. Ce petit trot fut un réel plaisir pour nous 3. Au bout du champ, il n'y avait pas de passage très officiel : un petit chemin passait par dessus le talus : ouais, un peu de cross...et Tom Pouce a suivi sans bloqué en haut du talus. C'est donc passé comme une lettre à la poste.
Ce jour là, je n'ai senti mes crottins du GR ni à l'aller, ni au retour.
Tom Pouce a été un vrai boulet sur le chemin de cailloux au retour, sinon il a bien suivi, plus ou moins, même à vive allure il faisait comme il pouvait, tant qu'il n'était pas sur les cailloux. La balade a duré une petite heure, et nous avons fait 2 ou 3 demi-tour...pour chercher un chemin qui n'existait pas ! ou plutôt qui n'aboutissait pas là (quand on l'a trouvé, c'était celui du petit champs d'herbe).

il reste encore un chemin à explorer, mais notre dame préfèrerait aller le voir sans nous d'abord car il est étroit et peut-être encombré...
Elle y avait été le matin par un beau soleil, mais les chasseurs lui ont dit de ne pas y aller car "il y a une chasse au gros et faudrait pas croiser un chevreuil, hein !" (ma dame pensait plutôt aux plombs).

Comme la zone de broutage devant notre pré a été très débroussaillée (et donc la longe de travail ne suffit plus à nous empêcher d'aller n'importe où, notre dame a monté un tout petit paddock de broutage dans la pâture d'en face : délicieuse !
Mais en 2 heures, ça commençait déjà à se transformer en paddock boueux.
Elle nous a rentré dans notre "pré" (y a pu trop d'herbe : on attaque sérieusement les orties !). Et elle a déplacé le paddock pour la prochaine fois...

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Dim 18 Nov 2012 - 19:58

Bon alors, il y a 2 semaines...c'était le week-end du 4 novembre.

Nous avons donc fait un chouette balade super marrante, pour 2 raisons :
D'abord parce qu'on a découvert plein de super chemins, galopables.
Et ensuite, parce que Tom Pouce a été lâché alors il a pu brouter le bas-coté et il était content. Comme les chemins sont nombreux et sans route, il est resté assez longtemps. Pdt ce temps, je galopais pénard avec ma dame. Je broutais en l'attendant. Une fois il a mis tellement de temps, qu'on est retourner voir s'il nous avait bien suivi, ou s'il n'avait pas pris une tangente pour rentrer à la maison. Mais non, il avait juste avancé de 20m dans la bonne direction...ce qui était bien peu. Nous avons fait demi-tour 2 fois : un chemin barré par un tronc, et un autre qui devenait étroit et qui n'inspirait pas assez confiance aux yeux de notre dame (c'est là qu'on a rejoint mon pote qui suivait pas plus que ça).
Pour éviter de le perdre, ma dame fait passer mon pote devant, tjs en liberté : il est content, il avance bien !
Arrivé proche de la route, notre dame tente de l'attraper...mais il se sauve sur la route. Je tourne à droite vers la maison avec ma dame...mais ce couillon part à gauche ! sur la route donc...
Ma dame met pied à terre. La route est petite, une grande ligne droite entre 2 virages serrés : les voitures y arrivent à petite vitesse et nous voient bien. Pas trop de danger...mais quand même, je sens ma dame vaguement contrariée.
Tom Pouce l'évite tranquillement mais efficacement, jusqu'à se coincer dans l'entrée d'une usine fermée, bloqué devant la grille, elle le rattrape sans pb.
Nous rejoignons le chemin de la maison, tjs à pied. Et ma dame me lâche en remarquant qu'à chaque fois que Tom Pouce fuguait, je fuguais également peu de temps après...quelle accusation gratuite ! Elle va voir si je fugue...
En attendant, je suis plus ou moins loin. Ha je ne les vois plus : hop, un peu de trot pour rattraper, ha ils sont là, ouf...
ça fait sacrément longtemps que j'ai pas été lâché en balade ! Et c'est la première fois avec Tom Pouce, qui lui reste sous haute surveillance.
Et au chemin du GR qui rentre à la maison, là où Tom Pouce est svt lâché pour que je galope avec ma dame...l'herbe y est succulente. Je m'arrête. Ils s'éloignent. Je continue à brouter un peu. Je ne les vois plus, mais ils m'appellent : donc ils ne sont pas si loin que ça puisque je les entends...
Que l'herbe est bonne, par là, elle semble encore meilleure...hummmmmm, hummmmm, scronch, scronch, scronch, encore une bouchée, et puis celle là aussi...hummmm, hummmmm, scronch, scronch...
A ben tien, les voilà qui reviennent. Ho, je me suis un peu éloigné du chemin de GR, pas dans la direction de la maison. Mais ça compte quand même pas pour une fugue, dit ? J'ai avancé de 10m, juste de quoi passer un bosquet et perdre de vue le chemin...et oublier que je suis tout seul. Tout seul ? ha oui ? j'avais zappé, mais comme mon pote et ma dame sont revenus, c'est cool. Elle me ramène en nous tenant tous les 2.
A l'aller comme au retour, je n'ai même pas tenté de sentir mes crottins. Ben oui, c'est nouveau...

Nous avons eu le bout de la queue coupée, aussi, j'avais oublié de le dire, le week-end du 11 novembre. C'est coupé en bas du boulet, pour nous 2.

C'est qu'en fait, notre dame a trouvé une variante de l'exercice du pas compté et du reculer aux longues rênes : dans la pente du pré.
Pas compté en descente, reculer dans le sens de la montée.
Moi, ça allait, si ce n'est que je me marchais allègrement sur la queue et que ma dame m'y a fait un gros nœud. C'est dur, quand même, hein ! J'essayais de me soustraire en pas de coté.
Tom Pouce a laborieusement travaillé, lui aussi a tortillé des fesses pour éviter de reculer dans l'axe de la montée. Ce fut très dur pour lui, mais il a sacrément bossé le rassemblé !!!

J'ai fait une révérence de chaque coté, mais à gauche, j'ai pas trop posé l'antérieur (juste le boulet). A droite, j'avais l'antérieur plein de boue, et je me suis longuement léché le boulet droit, Tom Pouce m'a aidé...

Comme la zone de broutage devant le pré était déjà débroussaillée, notre dame nous tenait en longe pour nous amener brouter là où l'herbe est la meilleure. Mais du coup, ça dure moins longtemps...

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 28 Nov 2012 - 21:59

hum, faut pas que je laisse du retard continuer à s'accumuler, hein !


Ceci dit, pour le week-end dernier, ça sera rapide.
Alors heu...notre dame est arrivée samedi matin assez tôt : un petit coucou et elle a disparu après nous avoir largué dans "l'alvéole", un mini paddock très herbu mais qui dure pas plus de 2h (au bout de cette durée, y a pu d'herbe et ça commence à patauger dans la gadoue).
Quand c'est le cas, elle déplace l'alvéole (le paddock est en forme d'octogone ou d'hexagone, selon le nombre de piquets) et on broute à coté...
Bon en fin de journée, comme nous étions sans surveillance, nous sommes passés sous le fil (pas de jus, et juste un fil à 70cm, on est gentil mais bon...). L'herbe est tjs meilleure de l'autre coté, c'est bien connu !

Notre dame nous a récupéré tranquille, même pas énervée : faut dire qu'on ne l'était pas non plus. Elle a mis la longe à Tom Pouce (elle nous laisse nos licols quand nous sommes dans l'alvéole, sans doute en cas de fugue ?!). Puis elle est venue vers moi (j'étais nettement plus loin, vers la sortie du pré en direction de la route. Elle m'a mis la longe et nous sommes sortis par le passage vers la route, sauf qu'on a tourné vers le pré, évidemment.
quand mon pote a vu ça, il a stressé et essayé de nous rejoindre. Sauf qu'il s'est perdu (il se perd vite, hein ?!). Alors notre dame (qui était avec moi) l'a appelé. Mais comme il ne venait pas vers nous, nous sommes allés à sa rencontre. Et il nous a suivi, jusqu'à la sellerie. Ma dame m'y a préparé pour partir en balade.

ALors, la balade...ben sympa mais courte. Faut dire qu'il y avait bcp de vent, et ça me stressait un peu. Tom Pouce aussi. Et notre dame un peu également.
Nous sommes passé à coté d'un truc qui bougeait et faisait du bruit...bouh, j'ai pas aimé. Tom Pouce aussi. Et notre dame un peu également.
Tom Pouce a tenté une diversion en me dépassant avec queue de poisson. J'ai réussi un gentil demi-tour-rentre-à-la-maison ni vu ni connu. Sauf que notre dame s'est rendue compte de la manœuvre : zut !
Tom Pouce a tenté une nouvelle diversion avec une petite prise de longe. J'ai tenté ni vu ni connu un coup de "j'ai rien vu, je ne m'arrête pas". Du coup, elle a du mâcher mon pote. Et là, nous avons été brillants, lui et moi : je m'évertuais à ne pas m'arrêter de Tom Pouce, et lui, s'évertuait à s'éloigner de moi quand notre dame tentait de rattraper sa longe...
Finalement, elle a mis pied à terre pour le choper et...ouais, victoire par abandon : retour à la maison !!! jubile
Sur le chemin du retour, comme notre dame était à pied, elle a tenté une séance de déssensibilisation devant le truc bruyant qui bougeait tout à l'heure : c'était un tas de pallettes à moitié cramées, avec du plastique qui battait au vent. Nous en étions tellement terrorisés, que j'ai roupillé à coté, et Tom Pouce a mis le nez sur le plastique pour voir s'il n'y avait pas un truc à manger. Mais non, rien à grignoter.
Vous croyez que ça s'est vu notre comédie lors du trajet "aller" ?!? bouh !
Elle nous a menacé des pires sévices. Mais finalement, elle a inversé les rôles : elle est montée sur mon pote et m'a tenu en longe. Tom Pouce était super speed, presque tenté de trotter ! Nous sommes allés vers le fond de la propriété vers notre nouveau pré, plein d'herbe !
Mais y a pas d'abri tip-top. Et puis il est moins bien celui-là.
Je crois qu'en faisant le pied de grue devant la porte, notre dame a compris qu'on aime bien l'herbe, mais on préfèrerait un autre pré. Elle nous a répondu, qu'on resterait dans celui-là au moins 3 semaines.
Ha ?! ben zut alors...
On a eu un peu de gratouilles.
Mais il parait qu'il faisait froid (hum, j'avais pas remarqué) alors elle préférait rien faire (yes !)
charmeur
Alors, on a rien fait... pouf



Et dans les week-end précédents, heu, j'ai un peu oublié ce qu'on a fait. Mais un jour, nous sommes partis pour une balade un peu plus longue que d'habitude. Tom Pouce en avait d'ailleurs plein les sabots et s'est lamentablement trainé sur le retour.
Nous sommes allé jusqu'à un jardin fort sympatique où j'ai été déssellé le temps que notre dame prenne le thé avec une copine à elle.
Puis, en repartant, nous nous sommes dirigés vers une mini-plage où j'ai fait un peu trempette dans l'eau. Tom Pouce est resté très prudemment sur le rivage (il était lâché en liberté). Juste de quoi prendre qq photos...aller une fois n'est pas coutume, j'en mets :










_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.


Dernière édition par Mulan le Mer 5 Déc 2012 - 15:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Mer 5 Déc 2012 - 15:26

Ce week-end, "balade aventure" (en gros : exploration de chemins). On a vu plusieurs chemins très sympas...mais tous des culs de sac ! :|
En fait il y en avait un qui n'en était pas un, mais pour continuer, il fallait traverser une rivière. Le courant semblait assez fort (ben voui, il a bien plu ces derniers temps), le lit assez profond (non évaluable, mais peut-être 1m), et large également (plus de 10m à traverser). Moi, je suis un bon poney de TREC, ça aurait pu se négocier. Mais, il suffit de regarder les photos juste au dessus pour voir que Tom Pouce n'était certainement pas prêt à une telle aventure ! choqué
A ce moment, mon pote s'est fait une prise de longe monumentale, alors notre dame a mis pied à terre et elle y est restée longtemps. D'abord parce qu'une grande montée m'attendait, ensuite car il n'y avait pas de montoir à disposition immédiate, et aussi car elle a un léger inconfort personnel actuellement. pouf
Mais après qq km à pince, elle a eu mal aux pieds, et son calvaire préféré était là (elle l'utilise svt pour se remettre en selle), juste avant le chemin de rando en herbe pour rentrer à la maison.
En tout début de balade, Tom Pouce m'a dépassé pour traverser la route (il faut dire que durant toute la sortie, il était au taquet, le nain !). Du coup, il m'a fai(t dévier et au lieu de prendre le chemin en face, j'ai tourné à droite sur la route. Entre les rênes, la longe de mon pote, sa baguette et surtout Tom Pouce qui était devant et allait n'importe où...elle s'est un peu stressée au milieu de la route (en sortie de virage). Quand nous sommes retournbés sur le bon chemin, nous étions tous un peu...hop-là. Alors j'ai voulu évacué ça par un petit trotting. Ma dame a d'abord voulu refuser ma proposition, mais comme je restais au petit trot tranquille, elle m'a laissé ainsi sur toute la durée du chemin d'herbe. En 500m de petit trot, j'étais trempé : heureusement que je n'ai pas la toison de mon pote (qui est resté sec, lui ! c'est pas juste).

Ce jour là, il faisait très beau.
Le lendemain matin, il pleuvait. Nous avons avons tous les 2 eu droit à une séance de longues rênes dans le pré. En ce qui me concernait, ça faisait longtemps que je n'en avais pas eu avoir la totale (pas compté, transitions au trot, reculers, EED et appuyers). J'ai même fais qq pas d'EED au trot, mais le sol était glissant et comme je commençais la figure par une volte...pas pratique.
Tom Pouce aussi a eu droit à la totale, sauf l'EED au trot. Il a encore un peu de mal avec les déplacements latéraux avec une incurvation à droite.

Ensuite notre dame a rejoint son amie qui en était en "mission clôture" juste à coté...mais c'était pas pour nous 2. L'après-midi, nous avons eu de nouveau voisins : j'étais super content, vous imaginez bien !
Je revois Hem, Armen et Swan, ainsi que le grand Opéra, et un jeune nouveau, Beli Simo.
Nous sommes quand même séparés par un gros talus (et 2 clôtures). Il parait qu'il y en a qui doivent partir (Hem, Swan, Opéra et peut-être Beli). Mais il doit aussi y avoir un ou 2 nouveaux à arriver plus tard : Picador et Orion. Nous seront proches voisins et peut-être finalement dans le même pré...j'ai hâte ! jubile

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Lun 10 Déc 2012 - 21:00

Ce week-end...ce fut plutôt cool ! charmeur

Notre dame est passée nous voir vendredi soir, vite-fait.
Elle est reviendue samedi matin. Soins aux sabots (ça faisait longtemps), mais sans coup de râpe (ça sent le "bientôt passage du maréchal ferrant").
Puis elle nous a fait marcher sur la route. Elle était à pied avec nous, et nous devions rester à son niveau (moi je me faisais régulièrement "motiver", avec sa main sur mon passage de sangle, tout doucement. Tom Pouce se faisait carrément mettre derrière après qu'on ait fait demi-tour et qu'on reprenait la direction du pré !).
En fait, c'était à cause de chasseurs : on entendait tirer pendant les soins aux sabots d'assez près. Et pendant qu'on marchait, ils ont tiré super prés !!! Même qu'on n'a pas eu peur...mais heu, c'était rudement près malgré tout : y a que notre dame qui a sursauté ! pouf
Et comme les chausseurs étaient quasiment "chez nous"...ben autant aller en balade : tant qu'ils sont dans nos prés, c'est qu'ils ne sont pas sur les chemins de campagne !
Alors j'ai été "sellé" et nous sommes partis. Circuit ultra court, car le départ était à midi. Balade avec 3 départs au trot spontanés de ma part. Aucun incident notoire, si ce n'est...
Nous traversions notre ancien pré pour rejoindre le nouveau, en toute fin de promenade. Notre dame m'a demandé de monter sur la butte que nous avions débroussaillée, mon pote et moi. Et en en redescendant, Tom Pouce en a profité pour faire le quéqué : descente au galop/rodéo...youpi. Moi, ça m'a surpris, alors je suis parti au trot/galop...surtout que ma dame ne tenait pas les rênes. Elle a du tout lâcher : longe de mon pote et baguette...et récupérer les rênes pour m'arrêter. De moi-même, je me suis arrêté juste à coté de sa baguette, au sol. Elle est descendue la prendre. Mais Tom Pouce était trop super content de continuer à faire le quéqué, avec sa longe par terre. Notre dame a fini par le récupérer. Et nous sommes retournés au pré.

L'après-midi, elle a voulu me resseller en liberté dans mon pré : makache !! choqué grr bouh !
Ca s'est transformé en séance de travail en liberté...pour Tom Pouce. Bien fait, après tout, c'est lui qui a fait l'andouille le matin !
Il n'était pas hyper motivé pour rester avec elle.
Il a fini par une esquisse de jambette pas trop mal, avec de la pomme.

Puis ce fut mon tour. Moi non plus, je n'étais pas hyper motivé pour resté à coté d'elle...
J'ai fini par des flexions d'encolure "à la pomme" des 2 cotés et une belle révérence à gauche.


Le lendemain, notre dame a lancé un grand chantier de déplacement de notre clôture, en nous y laissant dedans. Bien évidemment, à un moment, ladite clôture était en partie au sol. Moi, j'avais commencé à brouter l'herbe nouvellement accessible...mais comme c'est bien connu que c'est de l'autre coté des fils qu'elle est la meilleure : je me suis empressé de vérifier ça.
Mais en fait, je ne l'ai pas broutée bcp, trop excité que j'étais par ma bêtise !!! imbécile heureux
J'ai bcp galopé, dans tous les sens. Et finalement, je suis rentré tout seul dans mon pré, en repassant par dessus la fils au sol. J'ai continué un peu mon numéro, avec Tom Pouce (mais pas trop, lui il préférait attendre que le haut du pré soit déplacé pour y brouter la nouvelle herbe...mais c'était en bas du pré que les fils étaient par terre...du coup, mon pote est resté hyper sage. Hey, chacun son tour, de faire le quéqué !! :p N'empêche nous sommes bien gentils, tous les 2, de faire ça à tour de rôle, et de ne pas torp nous y mettre en même temps... gêné )
Et voilà, c'est tout.
C'était donc un week-end cool, n'est-ce pas ?

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mulan
Modératrice Forum
Modératrice Forum
avatar

Nombre de messages : 2793
Devise : Que la Force du Nutella soit avec toi !
Date d'inscription : 25/08/2006

MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   Ven 4 Jan 2013 - 18:10

Oulàlà, je reprends mes mauvaises habitudes de prendre du retard.
Et je ne prend pas la bonne résolution de ne plus le faire en 2013 : trop pas sur de respecter cet engagement !


Heu alors...
notre dame a déplacé la clôture.


Nous avons eu chacun une petite séance en grande longe. Mais le terrain étant bof bof, je n'ai fait que du pas. Tom Pouce a trottiné un chouilla.
Nous avions rétréci et agrandi le cercle.

Nous avons été parés par le monsieur, chacun notre tour. Comme d'hab, celui qui attend son tour (ou qui a terminé son parage) attend lâché en liberté. Je suis resté très sage ! souriant
Si si, pour de vrai. Même quand le tracteur est passé tout prèt, tout prèt : j'ai juste cherché ma dame et mon pote du regard, et j'ai henni pour les rassurer que y avait pas de danger (ou pour me rassurer moi-même !?!). au secours


Nous avons aussi un nouveau voisin : un grand balaise nommé Orion, comme les étoiles.
Je peux le voir par dessus le talus, mais pas le sentir ni le toucher. Il parait que bientôt, nous serons vraiment voisin, et même co-pré ! Mais ma dame me demande d'être gentil avec lui... :|
Elle lui demande aussi d'être gentil avec moi. Elle passe pas mal de temps avec Orion, et parfois j'en suis un peu envieux : j'hennis pour qu'elle vienne me voir). choqué
Orion est avec les mômes. Ils n'ont plus d'herbe, alors ils ont du foin. Quand ça joue à coté, j'aimerais bien pouvoir aller avec eux...Tom Pouce aussi.
Nous de l'herbe, nous n'en avons pu bcp. Notre dame bricole les clôtures à coté. Nous attendons avec impatience notre nouvelle parcelle (surtout si je peux faire connaissance avec Orion, en plus !). jubile

Il y a 2 semaines, ma dame m'a monté dans le pré. J'étais cool. J'ai pris le trot plusieurs fois, mais sans speeder. Avant de se mettre sur mon dos, elle m'a travaillé à pied sur les exercices habituels (pas compté, reculer, EED). A un moment, il a plu et elle a mis un bout de sa cape sur mon dos...pour pas se mouiller les fesses après ! pouf
C'était une giboulée de mars (en décembre).
A la fin de la séance, nous avons galopé jusqu'à Tom Pouce.

Puis Tom Pouce a été travaillé à pied en longe courte, sur les exercices habituels. Ils se sont pris une averses de grêle digne des giboulées de mars (toujours en décembre). Et il a été monté qq dizaines de secondes.
Je crois que notre dame lui a demandé ses premiers déplacements latéraux...

Elle a recommencé le week-end dernier. Il semble avoir bien compris pour aller à gauche...

Et moi aussi j'ai été monté. Comme 15 jours plus tôt, j'ai trottiné un peu. Ma dame agissait assez peu avec les rênes pour me repasser au pas.

Globalement, comme il fait froid ou qu'il pleut, notre dame est plus motivée pour faire de la clôture que pour nous bosser. Tant mieux. charmeur
Mais nous ne sommes pas repartis en promenade... gêné

_________________
Sur mon avatar : MON poney, Pitchoun

bisou à tous ceux que jaime. Je ne cite personne pour ne pas en oublier. Les concernés se reconnaitront surement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Mes reprises] Pitchoun Melody, autobiographie
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum de MonHaras :: Le Cheval et les Haranautes :: Votre vie équestre-
Sauter vers: